Covid-19: les États-Unis et le monde entrent en récession

Les États-Unis et plusieurs grandes économies sont entrés officiellement en récession, après le deuxième trimestre de l’année, en raison de la crise du Covid-19.

Les États-Unis ont enregistré une chute de 32,9 % de leur économie au deuxième trimestre, du jamais vu dans l’histoire du pays. L’activité économique américaine avait subi un repli de 5 % au cours du premier trimestre en raison de la pandémie du Covid-19. Les activités économiques étant quasiment à l’arrêt, la récession était prévisible.


Ce qui a creusé l’écart c’est que même après cette baisse, l’économie américaine a intensifié son ralentissement au cours du deuxième trimestre en encaissant une chute de 32,9 % par rapport aux trois premiers mois de l’année. Après deux trimestres d’affilée de recul du PIB, entre avril et juin, l’économie américaine s’est contractée de 9,5 % par rapport au deuxième trimestre de 2019.

Même après la Grande Récession de 2009, qui avait suivi la crise financière, la baisse avait été quatre fois moins élevée. Les États-Unis, qui avaient enregistré une hausse de 2,3 % de leur PIB en 2019, devraient maintenant terminer l’année avec un recul de 8 % de leur PIB, selon les plus récentes estimations du Fonds monétaire international (FMI). La Réserve fédérale américaine, plus optimiste, a tablé jeudi sur une contraction de 6,5 % pour l’ensemble de 2020.

L’entrée officielle des États-Unis en récession est très mauvaise pour l’administration de Donald Trump

Les chiffres de l’emploi qui étaient la plus grande fierté du président américain ont été fortement touchés par le ralentissement de l’économie en raison de la pandémie du Covid-19. Le chômage repart à la hausse aux États-Unis, où beaucoup de commerces ont dû refermer et où les voyages ont été restreints face à la flambée de nouveaux cas de COVID-19

Des millions d’Américains ont perdu leur emploi et sont toujours au chômage. Le marché du travail est essoufflé. Les inscriptions au chômage qui étaient en baisse depuis le mois d’avril grimpent de nouveau, pour la deuxième semaine d’affilée. Du 20 au 25 juillet, 1,43 millions de nouveaux Américains ont pointé au chômage.

Les États-Unis sont le pays le plus touché tant en nombre de morts que de cas confirmés, avec 153 314 décès pour 4 562 170 cas recensés, selon le comptage de l’Université Johns Hopkins. Au moins 1 438 160 personnes ont été déclarées guéries

La France aussi plongée dans une violente récession

Selon la dernière livraison de l’Insee ce vendredi 31 juillet, le produit intérieur brut (PIB) tricolore a chuté de -13,8% au deuxième trimestre 2020 après -5,9% au premier trimestre. Cette chute vertigineuse du produit intérieur brut est causée par le confinement ordonné en raison du Covid-19

L’Allemagne connaît aussi la récession

La plus grande économie de la zone euro fait face à une situation économique très difficile. Une importante récession touche le pays et les derniers indicateurs économiques inquiètent. Touché de plein fouet par les restrictions liées au Covid-19, l’Allemagne s’est contracté de 10,1 % entre avril et juin après être entrée en récession au premier trimestre.

A lire aussi :


Leave comment

Your email address will not be published. Required fields are marked with *.