États-Unis : une éditorialiste poursuit Trump, qu’elle accuse de viol, pour diffamation
Une éditorialiste renommée qui avait accusé publiquement en juin Donald Trump de l’avoir violée dans les années 90, a attaqué ce lundi en justice le président américain en diffamation, pour avoir affirmé qu’elle avait inventé ses accusations.

Dans la plainte déposée devant un tribunal de l’État de New York, la journaliste et éditorialiste de « Elle », E. Jean Carroll, reprend les accusations qu’elle avait révélées pour la première fois en juin, dans des interviews et dans un livre, selon lesquelles Donald Trump l’avait violée dans une cabine d’essayage du grand magasin huppé new-yorkais Bergdorf,

au milieu des années 90.


« J’intente cette action pour toutes les femmes qui ont été harcelées, agressées, réduites au silence, ou limogées ou ridiculisées pour avoir osé parler publiquement. Personne dans ce pays ne devrait être au-dessus de la loi, » a tweeté lundi E. Jean Carroll sur Twitter.

Avec L’Express et AFP

L’article États-Unis : une éditorialiste poursuit Trump, qu’elle accuse de viol, pour diffamation est apparu en premier sur Juno7.


Leave comment

Your email address will not be published. Required fields are marked with *.