Haïti : L’essentiel de l’actualité du mardi 30 juin 2020

Haïti : l’essentiel de l’actualité

Ne ratez aucune info, Retrouvez toutes les informations et l’essentiel de l’actualité Haïtienne tous les jours sur Juno7.


1- Reprise des activités, insécurité : Jovenel Moïse fait le point

La crise sanitaire liée à la COVID-19 n’étant plus ce qu’elle était il y a de cela 3 mois, le président de la République, Jovenel Moïse, lors d’une adresse à la nation ce lundi 29 mars, a annoncé la décision de réviser les mesures restrictives qui ont été adoptées en conséquence. Certaines mesures sont complètement révisées et d’autres ne sont plus de mise afin de faciliter la reprise graduelle des activités économiques dans le pays.

L’aéroport international Toussaint Louverture ainsi les 4 points frontaliers entre Haïti et la République Dominicaine seront rouverts à partir du 30 juin. Les usines textiles sont autorisés à fonctionner à plein rendement à partir du 6 juillet prochain. Les mesures barrières seront toujours maintenues dans ces espaces puisque le coronavirus est encore dans le pays, a-t-il souligné.

2- Un sit-in contre l’insécurité dispersé à coup de gaz lacrymogène

Lancé via les réseaux sociaux il y a plus de 48 heures, le sit-in que voulait organiser les petrochallengers devant les locaux du Ministère de la Justice et de la Sécurité Publique pour exprimer leur ras-le-bol des récents actes d’assassinat et de la recrudescence de l’insécurité en général, a été violemment dispersé par des agents de la Police Nationale d’Haïti à l’Avenue Charles Sumner.

Affirmant avoir tout simplement reçu l’ordre d’empêcher les protestataires de se réunir devant le MJSP, ces policiers ont gazé, sans gêne, tout protestataire retrouvé dans les parages du ministère. En outre, ces agents qui n’ont apparemment connu aucune résistance de la part des manifestants, ont tenté à maintes reprises de saisir leurs banderoles sur lesquelles ont été affichées leurs revandications.

3- Des assassins et des violeurs graciés par Jovenel Moïse, révèle l’OPC

Dans une note datant du 28 juin 2020 l’Office de la protection du citoyen (OPC) a informé que le président de la République, Jovenel Moïse, a accordé la grâce présidentielle, le 19 juin dernier à des assassins, des violeurs n’ayant  pas encore purgé leur peine. 10 détenus condamnés pour meurtre, tentatives d’assassinat, enlèvement et séquestration, viol ou vol à main armée figurent sur la liste des 415 détenus qui ont obtenu grâce pleine et entière, le 19 Juin dernier, par le président Jovenel Moïse, indique l’OPC.

“Des recherches menées par l’OPC confirment que sur cette liste préparée par des “pêcheurs en eau trouble” en dehors de toute transparence (sans l’implication des parties prenantes) et soumise malheureusement au Chef de l’Etat, figurent des prisonniers malades qui avaient déjà purgé leur peine mais aussi des individus condamnés à de lourdes peines pour enlèvement et séquestration, viol, assassinats mais qui sont graciés après seulement quelques années d’emprisonnement. Ce, au mépris des droits des victimes”, lit-on dans cette note.

4- Crise-Haïti: des partis politiques de l’opposition écrivent à António Guterres

Dans une lettre signée de Edgard Leblanc Fils (OPL), Sadrac Dieudonné (MOCHRENHA), Edmonde Supplice Beauzile (FUSION), Génard Joseph (VÉRITÉ), Kénol Mathieu (VEYE YO) Paul Denis (INIFÒS), Marjory Michel et Nenel Cassy du Secteur Démocratique et populaire, Jean Baptiste Bien Aimé et Hugues Celestin de, Initiative Patriote Marien – IPAM, Youri Latourtue (AAA), Sorel Jacinthe (INITE) dont copie a été envoyée au Conseil permanent de l’OEA, au Conseil de l’Union Européenne, et au Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l’homme,

ces dirigeant de partis politiques ont clairement fait savoir à la communauté internationale qu’il est désormais “inévitable de préparer une transition pacifique au travers d’un réel dialogue inclusif.” Et, “le président Moise ne pourra pas organiser, seul et par décrets, des élections honnêtes, transparentes et crédibles.”

Dans leur argumentaire, les partis de l’opposition qui n’ont cessé de réclamer la démission du chef de l’État ont essayé de démonter le rapport d’un compte rendu sur l’évolution de la situation en Haïti fait par le Bureau Intégré des Nations Unies en Haïti (BINUH) la semaine écoulée.

5- Les juges en grève depuis 4 semaines maintiennent leur mouvement

Les revendications des quatre associations de magistrats notamment l’Association Nationale des Magistrats Haïtiens(ANAMAH), l’Association Professionnelle des Magistrats(APM) tiennent mordicus à leur mot d’ordre de grève lancé depuis 4 semaines. Elles entament ce lundi leur quatrième semaine puisque, soulignent-elles, rien est toujours fait pour satisfaire à leurs revendications.

Dans une note de presse acheminée à la rédaction de Juno7 ce lundi 29 juin 2020, les associations initiatrices tiennent à féliciter les magistrats de toutes les juridictions du pays pour leur détermination dans le combat pour l’indépendance effective de la justice. Dans cette même ligne d’idée, elles saluent la résistance et la fermeté dont ils ont fait montre depuis le lancement du mot d’ordre de grève générale au niveau de la magistrature haïtienne.

6- 9 morts et 68 blessés, bilan des accidents de la route en l’espace d’une semaine

Comme chaque début de semaine, les Services Techniques et Opérationnels pour Pallier aux Accidents, communiquent leur bilan relatif au nombre d’accidents et de victimes enregistrés sur le territoire national sur une semaine. Pour la semaine allant du 22 au 28 juin, l’Organisation Non Gouvernementale confirme avoir recensé 9 décès et 68 personnes blessées/choquées.

Plusieurs parmi ces blessés enregistrés dans les 31 accidents répertoriés grâce à son réseau, révèle STOP-Accidents, ont eu des difficultés d’accès à une structure hospitalière peu après avoir été victimes. Ce qui porte les Services Techniques et Opérationnels pour Pallier aux Accidents à recommander aux autorités de renforcer les structures de prise en charge hospitalière afin d’éviter qu’une telle situation se reproduise.

7- Un show de taille pour les 44 ans de Magnum Band

Le show de Magnum Band restera à  jamais gravé dans les mémoires. On a été tous satisfait de la prestation de ce grand classique ce 27 juin, mais on conviendra, tout de même, qu’il y avait vraiment rien de surprenant. On parle de Magnum band, la formation musicale qui a hissé le bicolore haitien lors des Jeux olympiques d’Atlanta à Georgia en 1996.

Même pour un live, ce nouveau format de prestation devenu courant avec la covid-19, Magnum band merite un respect dû à son rang. C’est ainsi que le très prestigieux et talentueux Richie, MC de la soirée, sapé comme jamais, a démarré le concert:” C’est le show d’une grande école , d’un groupe de légende qui va suivre.”

8- Izolan, plus de 10 ans de carrière et un succès toujours intense

Fans du rap ou pas, le nom de “Izolan” nous dit tous quelque chose. Ses chansons très populaires, lui valent le merite d’être l’un des plus célèbres rappeurs haïtiens. Rappeur prolifique, il compte trois albums à son actif et de nombreux hits. Si vous avez du mal à vous rappeler d’un de ses titres (ce qui est peu probable), n’importe quel enfant de votre entourage se fera le plaisir de vous rafraîchir la mémoire. Le succès de Izolan est le résultat d’une ambition démesurée de toucher le sommet, des années de dur labeur…

De son vrai nom Jean Léonard Tout-puissant, Izolan est elevé par sa mère et sa tante qu’il chérissait tant, mais qui toutes les deux sont, malheureusement, parties trop tôt ( la première morte d’un cancer et la seconde d’un AVC). Il faisait des petits boulots pour pouvoir se payer certaines folies d’adolescent.


Leave comment

Your email address will not be published. Required fields are marked with *.