Larry Kramer, dramaturge et cofondateur d’Act Up, est mort à 84 ans

Larry Kramer pose pour un portrait dans son appartement, à New York, le 24 juin 2019. LUCAS JACKSON / REUTERS


L’auteur et dramaturge Larry Kramer, militant virulent de la lutte contre le sida, est mort d’une pneumonie, mercredi 27 mai, à New York. Il était âgé de 84 ans.

Le pragmatisme, à l’en croire, avait convaincu Larry Kramer de se transformer en agitateur. « J’ai appris que ce qui est vraiment nécessaire pour attirer l’attention dans ce pays, c’est d’être extrême », avait-il confié au New York Times en 1994.

Alors qu’un mal inconnu commençait à frapper la communauté homosexuelle de New York, au début des années 1980, une mise en garde posée adressée aux autorités sanitaires et politiques de l’époque « coulait comme une brique dans l’Hudson », assurait-il. Larry Kramer a souvent traité d’« assassins » ceux qui tardaient à répondre, rebaptisé Reagan « Adolf », accusé l’Etat fédéral de « génocide », mais les hurlements de colère ont été entendus.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Le désarroi des ” gays ” de New-York

Il naît en 1935 au sein d’une famille modeste à Bridgeport, dans le Connecticut. Bien que diplômé en droit de Yale, son père, avec lequel il entretiendra toute sa vie des relations orageuses, compte parmi les victimes de la Grande Dépression. Sa mère porte le foyer à bout de bras en multipliant les emplois. Larry Kramer grandit dans l’ombre tutélaire d’un frère aîné, et intègre après lui l’alma mater paternelle où il assume son homosexualité après une tentative de suicide.

Mobilisation pour les malades du sida

Il rejoint Columbia Pictures qui l’envoie à Londres où il travaille sur des films à succès, Lawrence d’Arabie, de David Lean, ou Docteur Folamour, de Stanley Kubrick. Puis il passe ensuite au scénario, et rachète pour 2 400 dollars les droits du roman de D.H. Lawrence, Femmes amoureuses, qu’il adapte et produit pour le cinéma. Le film est un succès, couronné par un Oscar.

Larry Kramer et Mark Ruffalo après avoir remporté le prix du téléfilm pour  « The Normal Heart », lors des Emmy Awards, à Los Angeles, en 2014.

Larry Kramer et Mark Ruffalo après avoir remporté le prix du téléfilm pour « The Normal Heart », lors des Emmy Awards, à Los Angeles, en 2014. MIKE BLAKE / REUTERS

Larry Kramer revient aux Etats-Unis en 1972 et se tourne vers l’écriture. Son roman Faggots, publié en 1978, dépeint avec cruauté des bacchanales homosexuelles new-yorkaises et suscite polémiques et controverses, notamment parmi les gays qui dénoncent une satire moralisatrice. Le livre est un énorme succès de librairie.

A l’été 1981, l’attention de Larry Kramer est attirée par un article qui décrit la multiplication des cas d’un cancer rare, le sarcome de Kaposi, dans la communauté homosexuelle. Le sida a commencé ses ravages et l’auteur participe à la création d’un premier groupe de mobilisation pour les malades, le Gay Men’s Health Crisis.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Soixante-quatorze morts du sida en six ans dans un immeuble de New-York Les fleurs amères du Manhattan Plaza

Sa modération l’indispose vite. En 1983, il est exclu de cette « triste organisation de poules mouillées ». Il publie un long article coup de poing dans la revue gay New York Native, « 1 112 and counting ». Il y dénonce l’apathie des responsables politiques, la morgue culpabilisatrice de certaines autorités religieuse, tout comme la passivité de la communauté gay. Le sida est également au cœur de la pièce de théâtre The Normal Heart, écrite en 1985, qui devient un immense et durable succès.

Il vous reste 35.75% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

The post Larry Kramer, dramaturge et cofondateur d’Act Up, est mort à 84 ans appeared first on Haiti24.


Leave comment

Your email address will not be published. Required fields are marked with *.