Les États-Unis demandent une cessation immédiate de tous les actes de violence à l’encontre des journalistes

Journée internationale de la fin de l’impunité pour les crimes commis contre les journalistes (Communiqué)


Mardi 5 novembre 2019 ((rezonodwes.com))– Dans beaucoup trop d’endroits à travers le monde, des journalistes sont tués, torturés, emprisonnés et persécutés à cause de leurs reportages.

Ces dits reportages mettent à nu les abus de régimes corrompus, sapent le fonctionnement d’organisations terroristes et criminelles et neutralisent la désinformation.

Au mois de décembre 2018, plus de 250 journalistes étaient encore emprisonnés à travers le monde, en Turquie, en Chine, en Égypte, pays étant parmi les pires prédateurs. 

Des professionnels de la presse et des blogueurs sont encore emprisonnés dans des pays comme l’Iran, l’Arabie Saoudite, l’Érythrée, le Vietnam, l’Azerbaïdjan, le Mexique et le Nicaragua.

À l’occasion de cette Journée internationale de la fin de l’impunité pour les crimes commis contre les journalistes, les États-Unis ont une pensée spéciale pour tous ces reporters tués dans l’exercice de leur métier et demandent une cessation immédiate de toutes les menaces, intimidations, et actes de violence à l’encontre de journalistes et d’autres professionnels de la presse qui accomplissent  leur travail. 

Notre soutien inébranlable à la liberté de la presse est consacré par notre Constitution et les États-Unis dénonceront tous ceux qui cherchent à saper cette composante essentielle de toute société saine.


Leave comment

Your email address will not be published. Required fields are marked with *.