Les juges en grève depuis 4 semaines maintiennent leur mouvement

Les associations de magistrats ayant initié une grève générale depuis 4 semaines, annoncent le maintien de leur mouvement.

Les revendications des quatre associations de magistrats notamment l’Association Nationale des Magistrats Haïtiens(ANAMAH), l’Association Professionnelle des Magistrats(APM) tiennent mordicus à leur mot d’ordre de grève lancé depuis 4 semaines. Elles entament ce lundi leur quatrième semaine puisque, soulignent-elles, rien est toujours fait pour satisfaire à leurs revendications.


Dans une note de presse acheminée à la rédaction de Juno7 ce lundi 29 juin 2020, les associations initiatrices tiennent à féliciter les magistrats de toutes les juridictions du pays pour leur détermination dans le combat pour l’indépendance effective de la justice. Dans cette même ligne d’idée, elles saluent la résistance et la fermeté dont ils ont fait montre depuis le lancement du mot d’ordre de grève générale au niveau de la magistrature haïtienne.

“Les associations de magistrats regrettent que quatre (4) semaines après le lancement de ce mouvement le Conseil Supérieur du Pouvoir Judiciaire (CSPJ) et l’Exécutif ne parviennent à donner aucune réponse concrète aux revendications des magistrats. Face à cette situation, elles se voient obliger de maintenir le mot d’ordre de grève jusqu’à ce que des avancées réelles soient constatées dans les pourparlers entre ces deux instances”,écrivent-elles dans cette note portant les signatures de Magistrats Jean Wilner MORIN,Président de l’ANAMAH; Wando SAINT-VILLIER, Président de l’APM; Ikenson EDUME, Président du RENAMAH et Michel DALEXIS, Président de l’AJUPHA.

Ci après, la liste des revendications des magistrats:

1.- De meilleures conditions de travail, dont des matériels de travail nécessaires et appropriés à cette période pandémique;

2.- Le renouvellement, sans délai, des mandats des Juges des Tribunaux de Première Instance et de ceux des Cours d’Appel;

3.- Le transfert de compétence du personnel judiciaire (greffiers, huissiers audienciers) au Conseil Supérieur du Pouvoir Judiciaire (CSPJ) conformément aux engagements pris à cet effet par le Pouvoir exécutif à travers le Protocole d’Accord conclu avec le Conseil en date du 20 octobre 2017;

4.- Le transfert du budget d’investissement du Pouvoir Judiciaire au CSPJ;

5.- Paiement des arriérés de salaire des Magistrats du Parquet;

6.- De meilleurs traitements face à la montée galopante de l’inflation.

A lire aussi:


Leave comment

Your email address will not be published. Required fields are marked with *.