TikTok, nouvelle victime de la dégradation des relations entre Washington et Pékin

Donald Trump dans les jardins de la Maison Blanche avant son départ pour la Floride, le 31 juillet. NICHOLAS KAMM / AFP


Donald Trump a annoncé brusquement, vendredi 31 juillet au soir, son intention d’interdire le réseau social TikTok. Sur le chemin du retour d’un déplacement en Floride, où il s’était rendu en début d’après-midi, le président a déclaré : « En ce qui concerne TikTok, nous l’interdisons aux Etats-Unis ». « J’en ai l’autorité », a assuré le président, évoquant la signature d’un décret exécutif sans cependant donner plus de détails aux journalistes qui l’accompagnaient à bord de l’Air Force One. TikTok n’a pas réagi immédiatement à cette déclaration, qui n’a été appuyée par aucun communiqué officiel de la Maison Blanche.

Lire aussi Des élus américains craignent que TikTok ne soit utilisée pour interférer dans les élections

En quittant Washington, une dizaine d’heures plus tôt, Donald Trump s’était montré plus évasif. « Nous examinons TikTok. Nous interdirons peut-être TikTok. Nous ferons peut-être d’autres choses. Il existe plusieurs options. Mais il se passe beaucoup de choses, alors nous verrons ce qui se passe. Mais nous recherchons de nombreuses alternatives par rapport à TikTok », avait-il brièvement indiqué avant ce déplacement lié à la lutte contre la pandémie de Covid-19.

Selon le Wall Street Journal, l’une de ces options aurait été celle d’une reprise de la partie américaine de TikTok par une société nationale, en l’occurrence le géant Microsoft. Cette piste aurait permis à la Maison Blanche d’éviter deux écueils potentiels : une guérilla juridique et la désapprobation des utilisateurs de c ette plate-forme de partage de vidéos essentiellement ludiques.

Propagande

Véritable phénomène sur les réseaux sociaux, elle s’est développée à une vitesse stupéfiante depuis sa création et est devenue extrêmement populaire, surtout auprès des jeunes. Elle compte près d’un milliard d’utilisateurs dans le monde. Le confinement lié au Covid-19 a accentué son essor aux Etats-Unis. Elle n’y a été devancée, en nombre de téléchargements, que par l’application de téléconférence Zoom au premier semestre 2020, selon la société d’études de marché Sensor Tower. L’application a été téléchargée plus de 180 millions de fois aux Etats-Unis.

Selon la presse américaine, TikTok fait l’objet, depuis des mois, d’une enquête du Comité pour les investissements étrangers aux Etats-Unis (CFIUS) qui examine ces investissements sous l’angle de la sécurité nationale. ByteDance, la société mère de TikTok, est en effet une entreprise technologique chinoise dont le siège se trouve à Pékin. Cette société a investi près d’un milliard de dollars en 2017 (850 millions d’euros) pour acquérir une application de vidéos sociales américaine, Musical.ly, qui était alors le pendant de TikTok.

Il vous reste 55.46% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

The post TikTok, nouvelle victime de la dégradation des relations entre Washington et Pékin appeared first on Haiti24.


Leave comment

Your email address will not be published. Required fields are marked with *.