beaucoup-de-mots-et-peu-d’actes-–-l’apprenti-dictateur-haitien-intervient-jeudi-a-la-75e-assemblee-de-l’onu

Beaucoup de mots et peu d’actes – L’apprenti-dictateur haitien intervient jeudi à la 75è Assemblée de l’ONU

Jovenel Moise se moque des haitiens en déclarant que son CEP-Dermalog illégal et inconstitutionnel, formé de 9 mercenaires et vendeurs de conscience, a été mis en place « pour réaliser des élections crédibles, transparentes, inclusives, libres, honnêtes et démocratiques« .

« Donnez-nous un rêve où vivre parce que la réalité est en train de nous tuer ».

Feather

Jeudi 24 septembre 2020 ((rezonodwes.com))–L’apprenti-dictateur haitien Jovenel Moise, moins d’une semaine après avoir mis apparemment en veilleuse la Constitution d’Haïti pour arriver à la formation d’un CEP illégal et inconstitutionnel mort-né, a pris la parole jeudi à la 75ème assemblée générale des Nations-Unies et a fait de son dernier auto-coup d’Etat, le nerf central de son intervention.

Jovenel Moise qui s’est réjoui le 13 janvier dernier de la caducité du parlement, même étant acquis à la cause de son pouvoir, a laissé entendre jeudi qu’ « Haïti est amputée d’une institution indispensable à la bonne marche de la démocratie: le Parlement« . Et pour parvenir à cette démocratie établi par un pouvoir autoritaire, il a institué « un nouveau Conseil Électoral Provisoire pour réaliser des élections crédibles, transparentes, inclusives, libres, honnêtes et démocratiques« , sans toutefois préciser que ces heureux choisis par le Palais national n’ont pas prêté serment devant la Cour de Cassation, conformément à la Constitution.

M. Moïse a admis que le développement durable est un défi pour Haïti, pays gangrené par la corruption et l’impunité. Il a indiqué que le pays nécessite des investissements conséquents dans différents domaines.

Selon le chef du régime autoritaire d’Haïti, « les besoins de redressement et de développement à long terme sont immenses« , tout en reconnaissant « la responsabilité du gouvernement de veiller à ce que les conditions essentielles à la sécurité, la stabilité et la croissance soient en place« . Pourtant, pas plus tard cette semaine, les habitants de Bel-Air ont subi à plusieurs reprises les affronts répétés menés par des gangs armés G9 pro-pouvoir et la police n’a daigné voler au secours de ces pauvres gens de cette agglomération localisée non loin du Palais National.

Le président Jovenel Moise a soulevé la question de l’aide accordée à Haïti. Selon lui, le pays a reçu des milliards de dollars de la communauté internationale au cours de la dernière décennie, les conditions de vie des citoyens ne se sont pas améliorées, car l’aide n’a pas tenu compte des priorités et des stratégies de réduction de la pauvreté, a-t-il indexé. Le président a, sans s’en rendre compte, épluché le rapport de la Cour des Comptes sur la dilapidation des milliards de dollars des fonds de Petro Caribe. Ce rapport a indiqué que des projets « sans aucun besoin réel

Advertisement
 » ont bénéficié de ces fonds, notamment le montant alloué à AgriTrans et autres firmes-bidon de Jovenel Moise ayant fait usurpation de titre, pour décrocher des contrats d’infrastructures routières jamais construites.

Nous voulons des projets adaptés à nos besoins, qui répondent à nos priorités et nous permettent de mettre en œuvre un développement économique axé sur l’être humain, sur la production nationale et sur le renforcement des capacités et des institutions, a-t-il déclaré, lors de sa troisième et dernière intervention à une assemblée générale de l’ONU, février vu que le mandat de celui-ci, constitutionnellement parlant, prend fin le 7 février 2021.

Enfin, Jovenel Moise qui a lui-même nourri des velléités d’établir une dictature en Haïti, en déclarant que « personne ne pourrait lui ravir la victoire électorale« , a tenté de se dédouaner jeudi, le cas de le dire, beaucoup de mots et peu d’actes. L’apprenti-dictateur a souligné la grave crise socio-économique à laquelle Haïti est confrontée et la « polarisation excessive et violente de la classe politique« , une situation qui exige l’aide d’autres pays, a-t-il dit, en plus de l’appui inconditionnel de l’Ambassade des Etats-Unis.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *