onu-:-jovenel-moise-reclame-une-aide-internationale-adaptee-aux-besoins-du-pays

ONU : Jovenel Moïse réclame une aide internationale adaptée aux besoins du pays

Le Président haïtien, Jovenel Moïse, a réclamé jeudi, lors du débat général de l’Assemblée générale des Nations Unies, que les bailleurs de fonds internationaux adaptent leur aide aux besoins de son pays.

Le Président haïtien a noté que Haïti a reçu plusieurs milliards de dollars d’aide de la communauté internationale ces dix dernières années pour éliminer la pauvreté, l’objectif numéro 1 du Programme de développement à l’horizon 2030. 

« Les conditions de vie des Haïtiens ne se sont pourtant pas améliorées. Les milliards de dollars dépensés n’ont souvent pas tenu compte de nos priorités, de nos besoins ni même de notre stratégie de lutte contre la pauvreté », a-t-il regretté dans un discours pré-enregistré et diffusé dans la salle de l’Assemblée générale. 

« Dans une perspective de développement durable, nous appelons les bailleurs de fond et tous les pays amis à réaliser une analyse critique de l’aide internationale à Haïti afin d’évaluer son efficacité », a ajouté M. Moïse en raison de la pandémie de Covid-19. 

Il a réclamé « des projets qui s’adaptent à nos besoins, qui répondent à nos priorités et qui nous permettent de mettre en œuvre un développement économique axé sur l’humain, sur la production nationale, sur le renforcement des capacités de nos institutions ».

« Nous voulons des projets qui ont un impact positif sur la pauvreté et qui intègrent les enjeux sociaux et environnementaux du pays », a-t-il ajouté. 

Nécessité d’un investissement cohérent

M. Moïse s’est félicité que certains bailleurs « commencent à comprendre la nécessité de s’aligner sur la volonté du gouvernement de la République d’Haïti en ce qui concerne le choix de ses priorités ».

Il a noté qu’en Haïti, les besoins en terme d’urgences, de redressement et de développement à long terme demeurent immenses et exigent un investissement cohérent dans plusieurs domaines.

Advertisement

Selon le Président haïtien, des efforts gigantesques et soutenus devraient être déployés dans les domaines prioritaires tels que : les infrastructures routières, agricoles, électriques, numériques, portuaires, aéroportuaires, l’éducation, la couverture sanitaire, les logements sociaux, la mobilisation de l’investissement direct étranger, la reforestation, la protection de l’environnement, la relance de la production agricole, l’accès à l’énergie pour tous à partir de sources renouvelables, et l’accès au crédit à tous, surtout aux jeunes et aux agriculteurs. 

« J’ai pleinement conscience de la responsabilité qui est mienne de veiller à l’établissement des conditions essentielles pour garantir la sécurité, la stabilité et le développement à long terme d’Haïti », a dit M. Moïse. 

Selon lui, son gouvernement, qui se heurte depuis quelques mois à « une crise socio-économique complexe et à une polarisation excessive et violente de la classe politique », ne pourra y faire face seul.

« La République d’Haïti se relèvera, mais avec un appui durable, cohérent, efficace et bien coordonné de la communauté internationale », a-t-il ajouté.

source : site web ONU

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *