jovenel-moise,-va-t-il-prendre-un-autre-decret-pour-promulguer-le-budget-2020-2021?

Jovenel Moïse, va-t-il prendre un autre décret pour promulguer le budget 2020-2021?

 « Des grandes réserves de foi, ces grands silos de force ou les peuples, dans les moments critiques, puisent le courage de s’assumer eux-mêmes et de forcer l’avenir ». (Aime Césaire)

Dimanche 27 septembre 2020 ((rezonodwes.com))– On avait tout vu dans ce pays, sauf cette algarade indécente prolongée.

Jovenel Moïse a le toupet de boucaner un Conseil Électoral Provisoire-CEP tout seul. Sans aucune gêne, il l’a promulgué dans le journal officiel de la république.

Cela donne une idée de l’état mental exécrable de l’homme. Le pire, il l’a rendu public au grand jour sans même attendre la nuit, pour répéter un ami d’enfance, « prezidan sa a genyen 2 gren dan bò dèyè l ! »

Considérant le fait que le président de la Cour Supérieure des Comptes et du Contentieux Admisnistratif, l’honorable Rogavil Boisguéné, a failli inutilement perdre sa peau la semaine dernière. On s’attend à ce que la CSCCA soit écartée du processus de l’élaboration du budget.

Toutefois, la constitution est nette et claire dans son ARTICLE 200.4 :

« La Cour Supérieure des Comptes et du Contentieux administratif participe à l’élaboration du Budget et est consultée sur toutes les questions relatives à la législation sur les Finances Publiques et sur tous les Projets de Contrats, Accords et Conventions à caractère financier et commercial auxquels l’Etat est partie. Elle a le droit de réaliser les audits dans toutes administrations publiques ».

Le budget 2019-2020, élevé à 199 milliards de gourdes, a été adopté par le gouvernement haïtien au début du mois de juin, ce qui devrait être fait depuis le mois d’octobre de l’année dernière. Au moment de l’adoption du budget, 70% des crédits budgétaires était deja consommé par les ministères.

Donc, on a un gouvernement qui n’est pas en mesure de faire face à sa plus importante responsabilité constitutionnelle, le budget national. Je me demande pourquoi Jovenel Moïse n’avait pas attendu un petit peu pour sortir un seul décret d’adoption pour les 2 budgets: 2019-2020 et 2020-2021!

Advertisement

Considérant que nous sommes techniquement au début de l’année fiscale. Il ne faut pas s’étonner si le mois d’octobre touche à sa fin sans le nouveau budget 2020-2021, en dépit du fait que le parlement haïtien n’est plus opérationnel. C’est une bande de “ I don’t care l don’t give a damn “ qui est au pouvoir. La république n’existe pas pour eux, les lois ne sont que des phrases vides de sens.

En deux ans, la dette publique est passée de 14 à 20 milliards de gourdes. L’inflation est si galopante, beaucoup d’économistes pensent qu’il va falloir attendre au moins une décennie entière pour la stabiliser. Le futur de plusieurs générations d’hommes et de femmes est déjà hypothéqué avec ces mesures irréfléchies et absurdes. Ils n’ont pas le sens de l’histoire. Entretemps!

La descente en enfer se poursuit dans l’insouciance des dirigeants haïtiens. La république est transformée en un carnaval mortuaire. Cette fois-ci, on invite Kanye West, le célèbre rappeur américain à prendre part au défilé. Les cadavres jonchent le sol. Les villes sont prises d’assaut par des piles d’immondices.

L’odeur puante, après avoir habité les marchés publics en plein air, suit les vendeurs et acheteurs dans leurs maisons privées. Heureusement il y a le soleil ardent du “Bondye“ comme puissant agent sanitaire, sinon les microbes se proclameraient roi d’Haïti.

Joel Leon 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *