menaces-de-mort-contre-me-wendelle-coq-de-la-cour-de-cassation-:-le-reseau-national-des-magistrats-haitiens-proteste

Menaces de mort contre Me Wendelle Coq de la Cour de Cassation : Le Réseau National des Magistrats Haïtiens proteste

NOTE DE PROTESTATION

Lundi 28 septembre 2020 ((rezonodwes.com))– Le Réseau National des Magistrats Haïtiens (RENAMAH) informe le public en général, la communauté judiciaire, les Associations professionnelles des Magistrats et les syndicats de Magistrats de tradition Jurique Commune du monde francophone en particulier, que suite à des échanges avec la  Magistrate Wendell T COQ, qui témoigne être l’objet  de sévères menaces de mort de la part d’une kyrielle  d’individus, dont  certains se sont clairement  identifiés; sous le fallacieux prétexte qu’elle a contribué à « boycotter la prestation de serment des Conseillers électoraux » qui devait être tenue devant la Cour de Cassation en audience extraordinaire et publique le mardi  22 septembre écoulé.

Il importe de rappeler que la Magistrate Wendell T COQ ne pourrait à elle constituer un obstacle à la légitimité de ces  Conseillers électoraux à travers leur assermentation soumise à l’appréciation de la Cour le 22 septembre 2020.
 

Il convient de souligner que les Conseillers électoraux ont le statut de Juges électoraux dont leur prise de fonction est tributaire de la prestation de serment, qui est à la fois une exigence  législative et constitutionnelle.

En outre, Madame le juge Wendell T Coq n’est pas la Présidente de la Cour étant composée de douze (12) Magistrats indépendants.

De ce fait, il est préjudiciable de la tenir pour responsable de la contrariété à l’assermentation de ces Conseillers électoraux. Ainsi, la Magistrate bénéficie de  l’opportunité de se déporter d’un dossier de  n’importe quelle composition eu égard à la notion de « l’office du juge ».

Advertisement

Partant, il est inacceptable de choisir de proférer  des menaces de mort à l’endroit de la Magistrate à cause de son refus de faire partie d’une composition.

Au regard de ces faits, le RENAMAH se doit attirer l’attention de toutes et tous que la magistrature est un corps uni,  qu’il revient à chacun d’avoir un regard sur l’autre. Ainsi, les Associations ont pour devoir de promouvoir le respect des principes dûs à la fonction.

Dans de pareilles circonstances,  le RENAMAH proteste énergiquement face ces menaces dont  la Magistrate est l’objet, du même coup,  requiert l’ouverture d’une enquête, tout en sollicitant la collaboration  de toutes les Associations professionnelles de Magistrats et syndicats de Magistrats  du monde francophone de tradition juridique commune aux fins d’apporter leurs supports à la Magistrate Wendell T COQ et tous les autres magistrats qui sont l’objet de menaces et de persécutions dans l’exercice de leur fonction de magistrat.

Pour le RENAMAH :
Me Ikenson EDUMÉ

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *