roland-garros:-atterrissage-reussi-pour-thiem-et-serena,-en-attendant-nadal

Roland-Garros: atterrissage réussi pour Thiem et Serena, en attendant Nadal

par Elodie SOINARD

Lundi 28 septembre 2020 ((rezonodwes.com))– Dominic Thiem, tout frais vainqueur de l’US Open, et Serena Williams ont réussi leur atterrissage à Roland-Garros lundi, où Rafael Nadal lance sa campagne automnale vers un historique treizième sacre.

La journée a commencé au ralenti, la faute à la pluie qui a retardé le début des matches de près de deux heures, sauf ceux programmés sur le court Central, désormais abrité par un toit rétractable.

. Thiem comme à la maison

Les conditions automnales rappellent à Dominic Thiem sa jeunesse autrichienne. Elles lui ont réussi pour ses retrouvailles avec le circuit deux semaines après son sacre à l’US Open, obtenu au bout d’une finale crispante contre Alexander Zverev: le N.3 mondial, qui avait hérité avec Marin Cilic d’un ancien vainqueur en Grand Chelem dès le premier tour, n’est pas tombé dans le piège.

Globalement solide et de plus en plus percutant au fil du match, Thiem a rapidement trouvé ses marques sur ocre pour écarter le Croate 6-4, 6-3, 6-3 en à peine plus de deux heures.

« Je suis Autrichien, je sais ce que c’est de jouer dans ces conditions froides. Quand j’étais juniors et quand je jouais des Futures (la 3e division du tennis, NDLR), c’était tout le temps comme ça, dix, quinze degrés. J’adore quand le court n’est pas trop rapide et que j’ai du temps (pour poser mon jeu) en fond de court », raconte-t-il.

« Je me suis senti bien dès que je suis arrivé », assure Thiem. Le message est passé.

. Nadal en terre inconnue

Rafael Nadal, qui égalerait le record de couronnes en Grand Chelem (20) établi par Roger Federer (convalescent après une double opération du genou droit) s’il triomphe une treizième fois sur la terre battue parisienne, apprivoisera-t-il aussi bien ces conditions inédites?

Advertisement

Ce sont « probablement les plus difficiles que j’ai jamais connues à Roland-Garros », n’a pas caché le Majorquin, habitué à un temps autrement plus ensoleillé sur son île natale, et à court de repères après plus de six mois sans compétition et seulement trois matches dans les jambes – deux victoires et une défaite (contre Schwartzman) à Rome il y a deux semaines.

Parviendra-t-il à les surmonter?

Son premier tour face au très abordable bélarusse Egor Gerasimov (83e) en fin d’après-midi, dans des conditions moins froides et moins venteuses qu’au cours du week-end écoulé, donnera de premières indications.

Son rival N.1, Novak Djokovic, fera lui son entrée en lice mardi.

. Décollage poussif pour Serena

Comme Thiem, la dernière sortie de Serena Williams remontait à l’US Open (battue en demi-finale par Azarenka) et la championne américaine a débarqué Porte d’Auteuil sans avoir disputé de match sur terre battue.

A l’inverse de l’Autrichien, Williams, legging, jupe et haut à manches longues noirs, a eu besoin d’un set – long de 72 minutes – pour se mettre en jambes. Menée 4-2, puis 5-4 service à suivre pour son adversaire et compatriote Kristie Ahn, elle s’en est sortie au jeu décisif. Ahn n’a plus inscrit le moindre jeu ensuite.

A tout juste 39 ans – elle les a fêtés ce samedi, la cadette des soeurs Williams est lancée une fois de plus à la conquête du record absolu de 24 trophées en Grand Chelem détenu par l’Australienne Margaret Court.

Sa prochaine adversaire sera la revenante bulgare Tsvetana Pironkova, qu’elle a récemment battue en quarts de finale à Flushing Meadows.

. Monfils dans le brouillard

Quel visage montrera Gaël Monfils?

Le Français le mieux classé (N.9 mondial) est à côté de ses baskets depuis son retour sur les courts il y a deux semaines. Après avoir fait l’impasse sur la mini-tournée américaine Cincinnati-US Open concentrée à New York, Monfils a perdu d’entrée coup sur coup à Rome (contre Koepfer) et à Hambourg (contre Hanfmann). « En jouant très mal », selon ses propres mots.

« Je pensais me sentir mieux, et plus rapidement », résumait-il en amont de Roland-Garros.

Retrouvera-t-il ses sensations à temps? Il est opposé au Kazakh Alexander Bublik au premier tour.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *