haiti|batonniergate-:-jovenel-moise-demontre-peu-d’interet-pour-la-venue-d’une-commission-d’enqueteurs-internationaux-en-haiti-pour-faire-toute-la-lumiere-sur-le-crime

Haïti|BâtonnierGate : Jovenel Moise démontre peu d’intérêt pour la venue d’une commission d’enquêteurs internationaux en Haïti pour faire toute la lumière sur le crime

La seule entité internationale à laquelle s’attache pour l’instant le prétentieux dictateur haitien, est l’OEA. Des observateurs de l’OEA valent à ses yeux le pesant d’or et leur présence est d’une utilité extraordinaire – tout comme ce fut le cas en 2011 – pour venir valider ses élections à la Dermalog, avec des résultats du scrutin les plus rapides au monde publiés.

Lundi 28 septembre 2020 ((rezonodwes.com))–A entendre parler l’apprenti-dictateur Jovenel Moise, le samedi 29 août dernier au lendemain de l’assassinat du bâtonnier Dorval, et sa mesure abracadabra d’observer 3 journées de deuil national, on aurait tout de suite cru que le régime allait traîner dans un délai raisonnable les complices intellectuels de cet acte crapuleux. Il se trouve exactement un mois plus tard, qu’il n’en est absolument pas le cas. Bien au contraire, le Palais national fait obstruction à la justice.

Les membres du conseil de l’Ordre des avocats, très inquiets pour l’orientation de l’enquête, ont annoncé lundi « avoir saisi le Palais national par correspondance, sur la nécessité de laisser des enquêteurs internationaux participer aux investigations sur l’assassinat de Me. Dorval, parallèlement avec la justice haïtienne« . Toutefois, ont-ils regretté, Jovenel Moise n’a encore fait droit à la demande.

le prétentieux dictateur a-t-il quelque chose à cacher ?

Jovenel Moise qui a promis le 28 août dernier de faire tout ce qui est en son pouvoir pour traduire devant la justice le ou les assassins de Me. Dorval, n’a cependant pas permis pour l’instant aux responsables de la sécurité présidentielle d’exposer leur version des faits. Personne ne sait non plus si effectivement il y avait oui ou non un spectacle de feux d’artifice à Pèlerin 5, minutes d’avant ou pendant l’exécution de Me. Dorval. Et à quelle occasion.

La Nation qui a tout simplement appris que le dossier a été finalement confié à un juge d’instruction, à l’instar des avocats de l’ordre dans les rues lundi, est loin de trouver pleine et entière satisfaction même avec la nouvelle de l’arrestation de quatre présumés auteurs de l’assassinat. Les épineuses questions sur la localisation du téléphone de Dr. Dorval dans les parages du bureau de la présidence, à partir d’un système GPS, ne sont pas encore tirées au clair. Autant de questions que seuls des enquêteurs internationaux, sans crainte et sans compromission, pourraient venir avec les réponses exactes, mais de quoi Jovenel Moise a-t-il peur ?

Advertisement

S’il y avait une certaine réticence à mêler les étrangers dans notre gestion calamiteuse de la chose publique, l’on comprendrait aisément. Mais tel n’est pas le cas, spécialement quand M. Moise a, en maintes occasions, sollicité de l’OEA la venue d’enquêteurs internationaux pour une contre-expertise du rapport de la Cour des Comptes sur la dilapidation des fonds de Petro Caribe. Pas plus tard jeudi dernier, l’apprenti-dictateur haitien dans sa dernière intervention à la tribune des Nations-Unies – virtuellement en 2020 – souhaiterait une aide internationale orientée selon nos (ses) besoins.

De deux choses l’une. Le président Jovenel Moise qui a reconnu que l’eau de mer est difficile à avaler et est allé jusqu’à promettre de la faire transformer en eau potable et buvable, – ce qui reste à prouver – devrait également savoir que les quatre individus incarcérés au Pénitencier national, ne sont que la tête de l’iceberg. On veut le gros poisson pour en finir une fois avec l’impunité dans ce pays. Avec ou sans la présence d’enquêteurs internationaux, le doute s’installe et il vaudrait mieux dans l’intérêt de tous de démontrer maintenant beaucoup d’intérêt pour la participation d’enquêteurs étrangers aux différentes phases des investigations et s’il le faut, repartir à zéro au jour J du meurtre crapuleux, dans la zone la plus sécurisée de la République.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *