ce-30-septembre-ramene-le-premier-coup-d’etat-contre-le-regime-lavalas-en-1991

Ce 30 septembre ramène le premier coup d’Etat contre le régime Lavalas en 1991

30 septembre 1991 – 30 septembre 2020, déjà 29 ans que le régime Lavalas avait connu une première défaite en politique avec le coup d’Etat militaire contre l’ex président Jean-Bertrand Aristide.

Élu à la tête d’Haïti en décembre 1990, ”Titid” a été contraint de s’exiler en septembre 1991 sous les pressions du commandant en chef de l’armée, le lieutenant général Raoul Cédras, qui s’accapare du pouvoir et contrôle le territoire national en accord avec les Forces armées d’Haïti (FAD’H).
Le général Cédras était un ancien responsable du Comité pour la sécurité des élections en décembre 1990 et promu commandant en chef des forces en juillet 1991 pour contenir le poids des généraux duvaliéristes.

Après diverses négociations avec la junte militaire, menées par l’ambassade de France, le leader du ”Fanmi Lavalas” parvient à quitter la capitale Port-au-Prince pour Caracas (Venezuela).
La France, les États-Unis, la C.E.E. et l’Organisation des États américains (OEA) n’avaient pas tardé à condamner le coup d’Etat et annoncé la suspension de leur support économique et militaire à Haïti.

Advertisement

Au cours de ce putsch, plusieurs dizaines de personnes ont péri et des centaines d’autres blessés.

Fervent défenseur de la liberté et décidé à combattre la pauvreté et l’inégalité, le père Jean-Bertrand Aristide avait été, le 16 décembre 1994, le premier locataire du Palais national élu démocratiquement avec près de 67% des voix.

En rappel, ”Titid” a été élu deux fois comme président de la République d’Haïti, et deux fois chassé du pouvoir, soit 1990-1991 par la FAD’H et 2000-2004, après de violentes manifestations populaires à son encontre.

Pooshy ROSANA

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *