flashback|18-dec.2018-–-cartes-dermalog:-le-depute-pro-tet-kale,-alfredo-antoine,-exige-la-rupture-du-contrat

Flashback|18 déc.2018 – Cartes Dermalog: Le député pro-Tèt Kale, Alfredo Antoine, exige la rupture du contrat

« Je recommande au gouvernement de casser le contrat signé par l’État haïtien avec la firme allemande Dermalog »
ex-député Alfredo Antoine, le 18 décembre 2018 à l'antenne de Kiskeya.

Jovenel Moise ignorait en décembre 2018 qu’il était entrain de foncer droit au mur en dépit de l’avertissement de son allié Alfredo Antoine. La population en général n’accorde pas foi aux élections réalisées avec les cartes-Dermalog. Le président était prévenu le 18 décembre 2018.

Mercredi 30 septembre 2020 ((rezonodwes.com))–Flashback–https://rezonodwes.com/2018/12/16/dermalog-le-depute-pro-tet-kale-alfredo-antoine-exige-la-rupture-du-contrat/

Dermalog : Le député pro-Tèt Kale, Alfredo Antoine, exige la rupture du contrat

Port-au-Prince, dimanche 16 décembre 2018 ((rezonodwes.com))– Le député de la circonscription de Kenscoff, Alfredo Antoine junior, a exigé la résiliation du contrat Dermalog, suite au nouveau scandale éclaté, il y a quelques jours, autour d’un éventuel trafic d’influence de la première dame, Marie Etienne Martine Joseph Moïse, dans ce dossier.

« Je recommande au gouvernement de casser le contrat signé par l’État haïtien avec la firme allemande Dermalog », a insisté l’élu du parti KID, allié au pouvoir Tet Kale, au cours de l’émission hebdomadaire pré-enregistrée « Intérêt Public » de radio Kiskeya.

Le parlementaire trouve tout à fait anormal la validation de ce contrat et le versement de sommes d’argent à l’entreprise sans l’avis de la Cour Supérieure des Comptes (CSCCA).

Advertisement

Alfredo Antoine refuse, par contre, de se prononcer sur l’implication de l’épouse du président Jovenel Moïse, affirmant ne pas disposer d’assez d’informations pouvant lui permettre de former son opinion sur ce sujet.

Le sénateur Youri Latortue avait dénoncé la participation de Martine Moïse dans le processus de signature d’un contrat de l’ONI (Office National d’Identification) avec Dermalog pour la mise en place d’un nouveau système de fabrication de cartes d’identification nationale.

Il avait également fustigé le comportement des responsables du gouvernement qui ont passé outre l’avis négatif de la Cour des Comptes et ont décaissé en deux fois des fonds pour payer Dermalog, violant à la fois la loi et les termes du contrat.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *