le-cep-dermalog-mort-ne-de-jovenel-moise,-critique-par-ocid-de-rosny-desroches,-un-fidele-allie-du-regime-phtk

Le CEP-Dermalog mort-né de Jovenel Moise, critiqué par OCID de Rosny Desroches, un fidèle allié du régime PHTK

M. Desroches refait surface depuis sa dernière intervention de juin dernier…Et cette fois-ci, il n’envoie pas de lauriers roses à Jovenel Moise, ni essayé de sauver son mandat expirant ostensiblement le 7 février 2021. Selon OCID, M. Moise a commis une gaffe en instituant « un CEP illégal et inconstitutionnel » mort-né et « sans consensus« .

La situation sociale du pays est dégradée et chaque année, le pays perd 1 point sur le revenu per capita.
Prof. Rosny Desroches

Mardi 29 septembre 2020 ((rezonodwes.com))–Le professeur Rosny Desroche qui est intervenu en plusieurs occasions à la rescousse du président Jovenel Moise dans ses multiples dérives et violations flagrantes des lois établies, s’est pour une fois démarqué d’un acte notoirement illégal et inconstitutionnel posé par celui-ci en tentant d’imposer un CEP inclusif constitué de personnages obscurs.

« La politique ne devrait s’effectuer qu’à partir des débats d’idées, car la démocratie est participative », a indiqué le professeur Rosny Desroches, lors d’un point de presse donné mardi par l’ Observatoire Citoyen pour l’Institutionnalisation de la Démocratie (OCID). M. Desroches a déclaré avec amertume avoir constaté depuis bien des années qu’en Haïti, « la politique se repose sur les bras armés, les zenglens, les zenglendos, les attachés, les gangs« . Selon lui, « la participation du peuple dans la vie politique du pays, emporté par le découragement, est essentielle« .

L’OCID, une plateforme de droits humains au sein de laquelle, M. Desroches exerce une certaine influence, ne s’est pas montré favorable à la constitution du CEP-Dermalog mort-né de Jovenel Moise, par-dessus tout qui n’a pas participé aux prestations de serment devant la Cour de Cassation.

Advertisement

« L’arrêté présidentiel publié le 18 septembre est illégal, inconstitutionnel et pris sans aucun consensus et de façon unilatérale pour nommer dans des conditions irrégulières les 9 membres du CEP » a soulevé le panéliste Abdonel Doudou, lors de ce point de presse en tandem avec le professeur Rosny Desroches.

« Nous avons prévenu les autorités en juin dernier et les avons priés de ne pas s’engager dans un processus électoral sans un large accord de consensus politique avec toutes les parties concernées » a-t-il rappelé. Une façon pour lui de signaler que ce CEP-Dermalog ne verra pas l’aurore.

M. Doudou a souligné avoir averti les autorités que les revendications sur Petro Caribe ne pouvaient plus continuer à être ignorées. Par conséquent, l’OCID de M. Desroches demande « le retrait pur et simple de l’arrêté du 18 septembre » nommant les 9 mercenaires du CEP-Dermalog.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *