route-nationale-#-5:-gonaives-|carrefour-joffre-–-port-de-paix-;-grande-propagande,-peu-d’action

Route Nationale # 5: Gonaives |Carrefour Joffre – Port-de-Paix ; grande propagande, peu d’action

Le grand matraquage médiatique orchestré par le pouvoir dans le cadre de la réhabilitation de la route nationale # 5 est loin de la réalité du terrain. Le chantier traîne en dépit des dispositions annoncées pour renforcer le flot de véhicules alloués pour cet ouvrage de plus de 100 kilomètres, déplorent des usagers.

À L’Acul, les dernières averses ont détruit une bonne partie du revêtement de la chaussée.

Mardi 29 septembre 2020 ((rezonodwes.com))–Lancé en août 2017 par le président Jovenel Moise, le chantier de la remise en état du tronçon Gonaïves-Port-de-Paix, peine à progresser, constatent des voyageurs. À hauteur de Gros-Morne, une partie non conséquente du tronçon partiellement rénové avait fait naître de grand espoir. Cependant, le calvaire repris après quelques minutes de promenade dissipe le rêve de voir la fin des calamités des fils du Nord ’Ouest.

Sur le long de la route, non loin de la localité de ‘’Andro’’, des engins lourds, affectés au programme de la Caravane du Changement, sont mobilisés depuis plusieurs mois. Des techniciens s’activent pour assurer le terrassement, cependant les ouvrages piétinent, concèdent des citoyens de la Cité Capois-la-Mort.

‘’ La stratégie instrumentée vise à exposer des matériels pour la réhabilitation de cette voie. Une campagne de saupoudrage est confirmée par la lenteur des  opérations. Cela fait plusieurs mois que les techniciens s’activent dans ce secteur. À l’annonce de la visite du Président Moise, les techniciens ont tendance à accélérer leurs actions’’,

Advertisement
déplorent des voix du département du Nord ‘Ouest.

Dans l’intervalle, la propagande prend de l’ampleur. Sur la chaîne publique de la Télévision nationale d’Haïti,  le programme hebdomadaire de la Caravane du Changement reprend de vielles images audiovisuelles pour justifier des avancées considérables dans l’exécution des chantiers, une démarche visant à tromper l’opinion, alors que sur le terrain, les résultats ne s’alignent pas, lamentent des Port-de-Paisiens.

Considérée comme un défi, la réhabilitation, de la route nationale numéro 5 avant la fin de mandat constitutionnel de l’apprenti-dictateur Jovenel Moise, le 7 février 2021, s’apparente de plus en plus à une illusion. Des observateurs désapprouvent la stratégie mise en marche conjuguée à des ouvrages non conformes à la réalité.

‘’À L’Acul, les dernières averses ont détruit une bonne partie du revêtement de la chaussée. Cette situation témoigne d’une étude inadaptée. En outre, le déficit de drainage met à mal l’avenir de cette infrastructure’’, ont martelé des automobilistes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *