l’injonction-faite-par-la-brh-de-« ne-payer-les-transferts-qu’en-gourdes »-appauvrit-davantage-la-classe-moyenne,-denonce-rageusement-l’unatha

L’injonction faite par la BRH de « ne payer les transferts qu’en gourdes » appauvrit davantage la classe moyenne, dénonce rageusement l’UNATHA

Application de la circulaire 114-2 de la BRH, le jeudi 1er octobre ; l’UNATHA maintient la pression

La décision de la BRH d’exiger aux banques et aux maisons de transfert de payer les transferts reçus dans la devise indiquée, s’apparente à une mesure illégale visant à appauvrir une classe sociale au détriment d’une autre, croient comprendre les responsables de  l’Union nationale des sous-agents de transfert d’Haïti.

Mercredi 30 septembre 2020 ((rezonodwes.com))–Les agents de l’UNATHA comptent poursuivre leur mouvement jusqu’à ce qu’ils obtiennent gain de cause et contraindre le gouvernement à faire retrait de la circulaire 114-2 de la Banque de la République d’Haïti. Ce mercredi 30 septembre, ils étaient plus d’une dizaine d’agents de transfert à marcher dans les rues de Carrefour pour exiger de la Banque centrale l’annulation de la mesure, jugée arbitraire et profitable à une catégorie sociale.

Quel ques heures avant l’application au 1er

Advertisement
octobre 2020 de la circulaire, des opérateurs de transfert d’argent appellent à la régularisation du marché en maintenant les mêmes mécanismes des opérations de change.

La position des hommes d’affaires regroupés au sein de l’UNATAH demeure sans appel. Les maisons de transfert resteront fermées, les sous-agences cesseront leurs activités jusqu’à ce que le gouvernement élimine les dispositions prévues dans la circulaire 114-2.

Cette dernière qui restreint la circulation de la devise américaine sur le marché prévoit que les transferts soient libellés en monnaie locale et que seuls les clients disposant d’un livret libellé en monnaie étrangère dans des banques privées préalablement choisies par la BRH recevront leur transfert en dollar. Une telle disposition, selon les protestataires, vise à éliminer la classe moyenne, conforter le chômage et faciliter le progrès économique à une groupe social en Haïti.

La BRH après maints reports de l’application de la circulaire, n’entend pas céder, a avisé son gouverneur général ai Jean Baden Dubois. Il envisage de contraindre les acteurs à respecter les dispositions prévues ; lesquelles s’alignent dans la démarche, prévoit-il, de dédollariser l’économie et stabiliser la Gourde face au billet vert.  

Hervé Noël  
vevenoel@gmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *