declaration-de-leogane-:-l’opposition-veut-commencer-la-transition-avant-le-7-fevrier-2021

Déclaration de Léogane : l’opposition veut commencer la transition avant le 7 février 2021

Samedi 3 octobre 2020 ((rezonodwes.com))– Réunis le vendredi 2 octobre à Léogane, des dirigeants du Secteur démocratique ont renouvelé leur engagement de précipiter le départ du Chef de l’État Jovenel Moïse bien avant le 7 février 2021.

Ils ont adopté la  »Déclaration de Léogane », document devant acter la ligne de la mobilisation contre le régime du PHTK._

Les différentes considérations émises dans la  »Declaration de Leogane » dressent la radiographie d’une gestion désastreuse du pays, léguée par le régime au pouvoir.

La gouvernance sociopolitique caractérisée par la violation systématique de la Constitution et l’installation de  l’autoritarisme interpellent les membres de l’opposition politique.

 Dans un élan de relancer la mobilisation, les opposants politiques, réunis dans la localité de Belval ont adopté la  »Déclaration de Léogane ». Cet instrument vise a conscientiser sur les dangers qui guettent la société et réorganiser la contestation devant déboucher sur la démission du Président Moïse.

Les acteurs ont promis de s’engager corps et âme pour doter le pays d’un pouvoir de transition, organiser le procès Petro Caribe et restructurer l’État, a insisté Jean Danton Léger. L’ancien commissaire du gouvernement de Port-au-Prince, rappelle que la position du Secteur démocratique est arrêtée. Pas question de negocier avec l’Executif, pas question de participer aux prochaines élections en 2021, a-t-il soutenu.

L’ancien sénateur des Nippes Nènèl Cassy, de son côté, croit impérieux de booster la mobilisation en envisageant de nouvelles stratégies de lutte à partir des dates historiques. 

Advertisement

 »Le 17 octobre prochain la dernière bataille sera livrée pour libérer le pays. Au Pont-Rouge, le mot d’ordre sera lancé », ?_ a-t-il annoncé.

Au terme du rassemblement, les représentants de différentes délégations ont convenu d’intensifier la mobilisation en optant pour des stratégies diversifiées et intelligentes.

L’implication de tous les secteurs de la vie nationale concourt à cette dynamique de contribuer à l’avènement d’une transition politique de rupture et à l’émergence d’un nouvel État, croit comprendre André Michel.

Cette rencontre avait également pour objectif de réaffirmer l’entente et l’harmonie entre des membres du Secteur démocratique, victimes de machination et de tentative de  discredit de la part d’un secteur politique, estime Nènèl Cassy.

Hervé Noël

vevenoel@gmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *