»jovenel-moise-a-institue-un-climat-de-terreur-en-haiti »,-alerte-un-collectif-de-femmes-au-quebec

 »Jovenel Moise a institué un climat de terreur en Haïti », alerte un Collectif de femmes au Québec

Vendredi 2 octobre 2020 ((rezonodwes.com))–

Déclaration

NOUS, femmes haïtiennes du Comité 3 avril, sommes ici ce matin pour alerter les peuples canadien et québécois

Sur les faits suivants :

Avec l’appui du Canada et d’autres puissances internationales (des États-Unis, de la France, de l’Allemagne, de l’Espagne, des Nations- Unis, de l’OEA) le parti au pouvoir en Haïti, PHTK à travers le président de la République, Jovenel Moise, a institué un climat de terreur en Haïti.

 Son clan, constituéde gangs armés, de fonctionnaires et de policiers, viole, tue, assassine, incendie et pille dans les quartiers populaires.

D’avril à juin 2020, 130 personnes assassinées selon Justice et Paix,dont des dizaines de femmes. Une douzaine de massacres ont été organisés par les gangs armés alliés du pouvoir, des dizaines de femmes sont victimes. À cela s’ajoute que le corps des femmes est devenu un territoire de guerre (viol, droit de cuissage)

NOUS, du Comité 3 avril, alertons l’opinion publique québécoise, canadienne sur les faits suivants :

Le pouvoir en Haïti commandite des crimes et assassinats  

Le droit à la vie n’est pas respecté et l’impunité règne et fait la loi

Aujourd’hui

Les gangs armés ont pris en otage les habitants des quartiers populaires ne leur laissant plus le droit d’organiser leur vie quotidienne ni de revendiquer.

Des femmes, des fillettes, sont violées à répétition.

Des écolières et des écoliers sont gazéEs, tabasséEs lors de manifestations, plusieurs d’entre eux s’évanouissent dans les rues. Une écolière asthmatique est décédée avec sa pompe à côté de son cadavre.

Soutenue par le Canada,une dictature rampante est mise en place en Haïti et les médias canadiens et les organisations des droits humains ici gardent le silence.

NOUS, du Comité 3 avril, dénonçons cette situation et exigeons que :

Le Canada arrête tout appui au pouvoir de Jovenel Moise

Le Canada arrête tout financement, avec notre argent, de ce pouvoir qui tue à travers les gangs, des nourrissons, des enfants, des femmes et des hommes.

NOUS, du Comité 3 avril, exhortons les organisations des droits humains à dénoncer ce climat de terreur et la dictature rampante en Haïti. Exhortons la presse canadienne et québécoise à informer les peuples canadiens et québécois ainsi que les 300 000 Canado-Haïtien.n.e. s sur la situation politique qui prévaut en Haïti.

Advertisement

NOUS, du Comité 3 avril, insistons sur le fait que dans ce climat de terreur institué par le pouvoir en place, les femmes sont victimes doublement comme citoyennes et comme femmes.

NOUS, du Comité 3 avril, demandons aux femmes canadiennes et québécoises de soutenir la lutte que mènent les Haïtiennes pour que leur corps cesse d’être un territoire de guerre et de soutenir le peuple haïtien TOUT entier dans le combat qu’il mène pour la vie, la dignité, CONTRE L’INGÉRENCE ÉTRANGÈRE

NOUS, du Comité 3 avril,disons NON À LA MORT infligée à des centaines de femmes et d’hommes en Haïti et Oui A LA VIE

À bas l’ingérence du Canada en Haïti !

À bas la dictature et la terreur en Haïti !

Vive la résistance et la lutte du peuple haïtien !

Vive la résistance des femmes haïtiennes !

Déclaration faite lors du sit-in devant les locaux de Radio-Canada, le 19 septembre 2020

 Qui sommes-nous ?

Le Comité 3 Avril, créé le 8 mars 2010 à Montréal en mémoire des féministes disparues principalement celles péries lors du séisme du 12 janvier 2010 en Haïti, contribue au rayonnement et à la reconnaissance des batailles des femmes pour la défense de leur droit.

Sa mission est de promouvoir, de soutenir et d’encourager des actions pour une société juste, égalitaire, inclusive, sans violence et sans discrimination faite aux femmes principalement ici au Québec et en Haïti. 

Contact : Chantal Ismé
ismechantal@yahoo.fr

Photo InTexto : Marjorie Villefranche et Chantal Ismé de la Maison d'Haïti, à Montréal

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *