video-–-haiti|dictature-–-jovenel-moise-deploie-ses-griffes-retractiles;-ses-gorilles-tuent-et-brulent

Vidéo – Haïti|Dictature – Jovenel Moise déploie ses griffes rétractiles; ses gorilles tuent et brûlent

Quand ce n’est pas BBQ du G9 pro-pouvoir qui met le feu à Bel-Air, c’est directement les gorilles du prétentieux dictateur Jovenel Moise qui incendient la bibliothèque de l’Ecole Normale Supérieure, sous le silence complice de l’ancien professeur Pierre Josué Agénor Cadet.

Samedi 3 octobre 2020 ((rezonodwes.com))–Serait-ce finalement arrivé en Haïti le jour de la chronique du massacre annoncé par l’apprenti-dictateur Jovenel Moise ? Les « policiers » de l’unité de la garde présidentielle échappant à tout contrôle de la direction générale de la police nationale sont à pied d’œuvre depuis vendredi soir dans les parages du siège de la présidence, notamment les locaux de l’Ecole Normale Supérieure. Ils brûlent et assassinent.

Jusqu’à samedi matin et encore en début d’après-midi, des policiers en cagoule qui seraient des agents de l’USGP, les gorilles à la solde du président, ont encerclé les étudiants retranchés à l’intérieur de la faculté où un incendie est parti de la bibliothèque, sans toutefois parvenir à le circonscrire. Les pertes matérielles sont énormes sans parler de la disparition d’un étudiant vendredi soir.

Des cris d’indignation surgissent chez des étudiants de l’ENS après l’assassinat vendredi d’un de leurs camarades, Gregory St Hilaire, selon eux, par des agents de l’USGP. Ceux-ci qui ont fait usage de gaz lacrymogènes sans ménagement, auraient dégainé leurs armes à balles réelles et exécuté St-Hillaire, a raconté en larmes à « Ranmase

Advertisement
 » un témoin de cet acte odieux. Un des porte-paroles de la PNH qui s’est simplement contenté de déplorer cet acte, a annoncé l’ouverture d’une enquête par une institution, a-t-on dénoncé, « placée sous contrôle de l’Exécutif haitien« .

Entre-temps, l’apprenti-dictateur déploie ses griffes en indiquant contre vents et marrées, que son CEP-Dermalog franchira la ligne d’arrivée avec la promesse du premier-ministre de facto Joseph Jouthe de détourner des fonds publics pour alimenter les caisses de cette entité illégalement constituée en septembre dernier.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *