« en-avant »-rejette-categoriquement-le-cep-« indecent »-de-jovenel-moise

« En Avant » rejette catégoriquement le CEP « indécent » de Jovenel Moise

Il y a une provision dans le dernier projet de loi électorale permettant à l’Haïtien de l’étranger étant, de participer aux élections locales, mais pas le mode d’élections proposées avec ce CEP illégal et inconstitutionnel et indécent, déclare Jerry Tardieu au micro de Anglad et de Edens Debas, dimanche après-midi.

New York , dimanche 4 octobre 2020 ((rezonodwes.com))–Quelque 24 heures après la phase de lancement en grande pompe de la plateforme socio-politique « En Avant« , l’ancien-député Jerry Tardieu, dans un entretien exclusif à Radio Tout Haïti à New York, a déclaré que « le mouvement En Avant, […] inspiré de Capois-la-Mort, permet à tout un chacun, particulièrement les jeunes, de faire passer leurs idées ». « Tout en respectant et appréciant les forces politiques sur le terrain, En Avant est venu avec un autre mouvement où chacun pourra s’identifier, se reconnaître facilement« , a expliqué l’ancien député de Pétion-Ville

« En Avant n’est pas un mouvement électoraliste« , s’est empressé de répondre M. Tardieu en réponse à une question du journaliste Edens Desbas se basant sur le surprenant constat de multiplication de groupuscules politiques à tendance électoraliste. « Nous condamnons avec la plus grande rigueur le CEP de Jovenel Moise, non seulement, il est illégal et inconstitutionnel, mais encore indécent, à cause d’une soit-disante mission de réforme constitutionnelle« , a affirmé l’ancien parlementaire haitien et entrepreneur Jerry Tardieu.

Toutefois, Tardieu a fait remarquer que le CEP démissionnaire de Léopold Bellanger, fruit d’un consensus politique en 2015, a introduit dans une proposition de loi électorale un article touchant directement les haitiens de la diaspor a. L’article 372 mentionne que « les haitiens de l’extérieur ont la qualité d’électeurs

Advertisement
« , a révélé Jerry Tardieu invitant la diaspora à conserver jalousement cette petite victoire pour laquelle il a beau lutter pour en arriver là, spécialement lors d’éventuelles organisations réelles d’élections libres et inclusives avec un CEP de consensus.

« Nan kote peyi-a rive la, il y aura toujours un combat pour en sortir et nous en arriverons« , très confiant, a avancé l’ancien diplômé de Harvard University revenant sur la bravoure historique de Capois-la-Mort qui s’est relevé de son cheval pour poursuivre la lutte de la libération du pays.

Jerry Tardieu, tout en reconnaissant certaines faiblesses de la Constitution, a précisé à quel exact moment de la vie nationale, cette charte pourrait être fait l’objet de discussion et de changement, actuellement, a-t-il poursuivi, « ce n’est pas le cas et qu’on ne laisse personne toucher aux acquis démocratiques du 7 février 1986, tels la liberté de la presse, le droit d’association... »Il y a nécessité pour un amendement mais dans un cadre de consensus et non par un petit groupe », a lâché Tardieu pour définir « l’indécence » de l’apprenti-dictateur Jovenel Moise.

Il est temps, selon Tardieu, que les gens qui critiquent à longueur de journée sans implication directe, de s’affilier à un mouvement pour mieux se faire entendre et comprendre. Ce mouvement n’est autre que « En Avant« , qui a finalement vu le jour après environ une année de mures réflexions pour nous assurer où exactement nous voulons aller pour le bien-être de tous, le pays en particulier.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *