l’opc-se-positionne-sur-l’attaque-armee-a-l’ens-et-la-crise-a-l’edseg

L’OPC se positionne sur l’attaque armée à l’ENS et la crise à l’EDSEG

Dans une note publiée en date du 4 octobre 2020, l’Office de protection du citoyen (OPC) condamne avec fermeté les actes de violences enregistrés à l’Ecole Normale Supérieur (ENS), le vendredi 2 octobre 2020, et du même coup a causé la mort de l’étudiant Gregory St-Hilaire, finissant en Sciences Sociales.

L’OPC a rappelé qu’au regard de la loi, les espaces universitaires sont inviolables et doivent être protégés en toutes circonstances par les autorités chargées d’assurer la protection de vies et des biens.

L’organe de la protection des droits humains salue la démarche de l’Inspection générale de la Police nationale (IGPNH) annonçant l’ouverture d’une enquête autour de ces événements aux fins de déterminer les degrés de responsabilité.

Advertisement

L’OPC souhaite que les auteurs de l’assassinat de l’étudiant Gregory St-Hilaire soient identifiés et poursuivis conformément à la loi pénale.

Du même coup, l’organe de Droits humains s’est penché sur la crise de l’école de Droits et des Sciences économiques des Gonaïves et invite les responsables de ladite entité de l’UEH à trouver une entente avec le Rectorat dans un meilleur délai.

Jeff Jean Joseph

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *