batonniergate-:-seconde-lettre-de-la-conference-internationale-des-barreaux-a-jovenel-moise-pour-une-commission-d’enquete-internationale-sur-l’assassinat-de-me-dorval

BâtonnierGate : Seconde lettre de la Conférence Internationale des Barreaux à Jovenel Moise pour une commission d’enquête internationale sur l’assassinat de Me Dorval

Est-ce qu’on peut parler de « bonne année judiciaire » lorsque la justice haïtienne aux yeux de l’étranger, est incapable de planer au-dessus de tout soupçon? On en veut encore pour preuve cette deuxième correspondance de la Conférence Internationale des Barreaux adressée à l’apprenti-dictateur Jovenel Moise afin qu’il ouvre la voie à une commission internationale pour venir enquêter sur le lâche assassinat du bâtonnier Dorval, le 28 août dernier.  Qu’est-ce que le Palais National a à cacher pour que la CIB se voie obliger de s’adresser en deux occasions à son principal locataire, en fin de mandat?

Mardi 6 octobre 2020 ((rezonodwes.com))–

Monsieur le Président de la République,

Au moment où je vous écris, j’apprends que vous venez de perdre votre père.

Je vous adresse toute ma sympathie et suis navré de revenir vers vous dans ce moment douloureux.

Par ma lettre, du 14 septembre 2020, je vous ai fait connaitre l’émotion très vive qu’a provoquée dans la communauté internationale des avocats, l’assassinat du Bâtonnier Monferrier Dorval.

Advertisement

Au-delà de l’atteinte insupportable à la personne humaine, cette tragédie constitue une agression d’une enième gravité à l’encontre de la justice, de l’état de droit, et plus généralement de la démocratie.

C’est pourquoi nous avons demandé qu’une commission internationale soit associée à l’enquête pour que soit identifiés les auteurs et les commanditaires de ce crime.

Ma lettre du 14 septembre n’ayant pas donné lieu à réponse de votre part, je me permets d’insister pour que vous puissiez faire connaitre les dispositions qui ont été prises afin qu’en toute transparence, justice soit rendue.

Je vous prie de croire, Monsieur le Président, à l’assurance de ma très haute considération.

Bâtonnier Bernard Vattier

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *