etats-unis|debat-des-colistiers-–-kamala-harris-denonce-la-gestion-de-l’administration-trump,-«plus-gros-echec»-de-l’histoire-americaine

Etats-Unis|Débat des colistiers – Kamala Harris dénonce la gestion de l’administration Trump, «plus gros échec» de l’histoire américaine

Infiniment plus discipliné que celui de la semaine dernière, Mike Pence et Kamala Harris se sont rarement interrompus. La colistière du candidat démocrate à la Maison-Blanche Joe Biden, Kamala Harris, a dénoncé mercredi la gestion par l’administration Trump de la pandémie comme «le plus gros échec» de l’histoire américaine, à l’ouverture de son débat contre le vice-président Mike Pence. 

Mercredi 7 octobre 2020 ((rezonodwes.com))–C’est un débat sous le signe du coronavirus qui est organisé, mercredi 7 octobre à Salt Lake City, en Utah entre les deux candidats à la vice-présidence des Etats-Unis. «Les Américains ont été témoins de ce qui est le plus gros échec de toute administration présidentielle dans l’histoire de notre pays», a lancé la sénatrice démocrate lors de son premier et seul débat contre le bras droit de Donald Trump.

A la question sur un éventuel refus de transfert pacifique du pouvoir par Donald Trump, Kamala Harris évoque la large coalition qu’elle et Joe Biden ont réussi à réunir. « Nous croyons en notre démocratie », dit-elle, avant d’appeler le peuple à voter. « Si nous utilisons notre voix, notre vote, nous gagnerons. »

De son côté, Mike Pence estime que Donald Trump va remporter l’élection. Il parle du « mouvement » que le milliardaire a réuni au fil du temps. Il accuse le camp démocrate d’avoir tenté de renverser les résultats de la précédente élection. Il évoque aussi la séquence de l’impeachment, déclenchée « à partir d’un coup de téléphone ». Il accuse Kamala Harris et Joe Biden de chercher à changer les règles de l’élection et fait référence aux bulletins de vote par correspondance, qui risquent d’être utilisés en masse cette année à cause de la pandémie.

Kamala Harris met en avant sa carrière de procureure. Elle rappelle que Donald Trump a refusé de condamner le suprémacisme blanc lors du débat de la semaine dernière. « Ça fait partie de ses habitudes », dénonce-t-elle, rappelant l’épisode de Charlottesville en 2017, quand Donald Trump avait renvoyé antifascistes et néo-nazis dos à dos.

Advertisement

Mike Pence affirme que Donald Trump a bien condamné le Klu Klux Klan et d’autres groupes suprémacistes. « Le président Trump a des petits-enfants juifs », lance-t-il. Il attaque ensuite le passé de procureure de Kamala Harris.

Question sur le rôle du leadership américain en 2020 :
Kamala Harris : « Tout repose sur les relations. » « Il faut tenir sa parole envers ses alliés ». Elle dénonce la proximité de Donald Trump avec des dictateurs comme le Russe Vladimir Poutine.

Mike Pence : « Le président américain a tenu sa parole en transférant l’ambassade américaine à Jérusalem. » « Nous avons consolidé nos alliances avec l’Asie et le Pacifique. » Il évoque ensuite la lutte contre le groupe État islamique et évoque le sort de la jeune humanitaire américaine assassinée en Syrie Kayla Mueller dont il a invité la famille ce soir.

Question sur la polarisation extrême aux États-Unis :

Mike Pence évoque l’amitié qui liait Ruth Bader Ginsburg et Anthonin Scalia, deux juges de la Cour suprême aux convictions opposées. Kamala Harris acquiesce.

Kamala Harris rappelle qu’une des raisons qui ont poussé Joe Biden à se présenter était de voir les événements de Charlottesville. Elle parle de sa capacité à travailler avec le camp adverse.

sources combinées :
Journal de Montréal; France 24; Rezo Nòdwès

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *