haiti|batonniergate-–-avocats-sans-frontieres-recommande-a-jovenel-moise-« la-creation-d’une-commission-d’enquete-internationale-sur-l’assassinat-de-dorval »

Haïti|BâtonnierGate – Avocats Sans Frontières recommande à Jovenel Moise « la création d’une commission d’enquête internationale sur l’assassinat de Dorval »

Si l’apprenti-dictateur n’a rien à craindre, pourquoi toutes ces réticences à donner son ok à la venue d’une commission d’enquêteurs internationaux pour faire la lumière sur ce crime quand il fut le premier à pleurer le départ de Me. Dorval en décrétant unilatéralement et sans consultation 3 jours de deuil national…

Mercredi 21 octobre 2020 ((rezonodwes.com))–Ils veulent vite finir avec le dossier sur l’assassinat du bâtonnier Monferrier Dorval, a déclaré la bâtonnière Marie Suzy Legros dénonçant que dans l’inventaire des pièces à conviction, des éléments de preuve potentiels viennent à disparaître au parquet de Port-au-Prince.

Le « cambriolage maquillé » au greffe du tribunal de première instance, selon des avocats du Barreau de Port-au-Prince, est arrivé dans la soirée du 19 octobre, le jour même où le Palais National a accusé réception d’une correspondance de Avocats Sans Frontières adressée à l’apprenti-dictateur Jovenel Moise dans laquelle ils sollicitent « la création d’une commission d’enquête internationale sur l’assassinat du bâtonnier Monferrier Dorval« .

Cette énième requête adressée au président d’Haïti, en fin de mandat constitutionnel, très réticent, fait suite à l’assassinat de Me. Dorval, le 28 août dernier. Avocats Sans Frontières (ASFC), dans sa correspondance, a indiqué « se joindre aux voix exprimées en Haïti et ailleurs pour que lumière soit faite sur ce crime grave contre le plus haut représentant d’une institution-clé de la justice haïtienne

Advertisement
« .

Reconnaissant, de prime à bord, l’existence du règne d’impunité en Haïti, ASFC a enjoint Jovenel Moise « à établir un précédent dans ce dossier« , si toutefois a laissé entendre Me. André Michel, celui-ci n’a rien à voir « ni de loin ni de près » dans la disparition du bâtonnier Dorval.

Avocats Sans Frontière a rappelé à l’intention du chef du régime PHTK II que « l’assassinat de Dorval a été au cœur des discussions du Conseil de Sécurité de l’ONU, le 5 octobre dernier« .

La commission d’enquête proposée, a formulé ASFC, « pourrait être composée par des ressources nationales et internationales spécialisées en matière d’enquête complexe« . Cette dernière expression a-t-elle fait peur à Jovenel Moise ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *