haiti|batonniergate-–-disparition-de-corps-du-delit,-le-conseil-de-l’ordre-se-mobilise

Haïti|BâtonnierGate – Disparition de corps du délit, le Conseil de l’Ordre se mobilise

En dépit des pièces à conviction disparues mystérieusement dans le greffe du Tribunal de première instance de Port-au-Prince, le Conseil de l’Ordre ne désespère pas. Un sit-in sera organisé et un conférence-débat sera prononcé le 28 octobre pour marquer les 60 jours après l’assassinat de l’ancien Bâtonnier Monferrier Dorval.

étonnant, cambriolage d’un lieu sans aucun bris de serrure !

Mercredi 21 octobre 2020 ((rezonodwes.com))–La Bâtonnière Marie Suzy Legros confirme que des pièces à conviction sont portées disparues dans le greffe du Tribunal de première instance de Port-au-Prince. Elle fait état des téléphones portables des prévenus classés dans le dossier jusque-là non repérés. Cet incident, selon la Bâtonnière Legros, confirme le degré du déni de justice manifesté par les autorités judiciaires dans le cadre de l’assassinat du docteur Dorval.

Elle déplore qu’aucun bris de serrure, qu’aucune porte défoncée  n’a été constaté dans le greffe du tribunal, lors de cette opération Ce qui implique que les fossoyeurs de la justice ont opéré avec une facilité déconcertante.

 ‘’Le Conseil apprend avertit qu’aucun procès bâclé, qu’aucune enquête préfabriquée ne sera tolérée et la communauté n’acceptera pas la loi de l’omerta. Il est évident qu’un simulacre de procès est en train de se planifier et cette mascarade se déroule avec la complicité des acteurs judiciaires même’’,

Advertisement
a martelé Me Marie Suzy Legros.

Sit-in et conférence-débat

Le Conseil de l’ordre des avocats du Barreau de Port-au-Prince ne compte lésiner sur les moyens à  engager pour obtenir justice. En ce sens, il envisage de se mobiliser à l’occasion du 28 octobre devant marquer les 60 jours après l’exécution de l’ancien Bâtonnier.  

‘’Un sit-in sera organisé le 28 octobre prochain. À la même date, une conférence-débat sera prononcée pour maintenir vivant ses œuvres’’, ont annoncé Marie Suzy Legros et Robinson Pierre-Louis, respectivement, Bâtonnière et secrétaire de l’ordre.

Dans la foulée, le conseil de l’ordre des avocats de Port-au-Prince presse l’Exécutif à instruire une commission d’enquête indépendante sur le crime, une démarche rejetée par le Palais national ou qui fait encore la sourde oreille.

Hervé Noël
vevenoel@gmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *