haiti|batonniergate-–-« il-y-a-un-vaste-complot-pour-cacher-ce-crime-d’etat »-denonce-un-defenseur-de-droits-humains

Haïti|BâtonnierGate – « Il y a un vaste complot pour cacher ce crime d’Etat » dénonce un défenseur de droits humains

Si la famille de Me. Dorval n’arrive pas à trouver justice, kidonk, laquelle autre famille en Haïti dont un membre a été ou (éventuellement) sera lâchement assassiné, verra l’application stricte de la loi contre les auteurs des actes criminels ? Le raisonnement bancal des autorités judiciaires, notamment le CG Ducarmel, sur le dossier de l’assassinat du bâtonnier Dorval, est complètement démoli. La corruption est un mal insidieux dont les effets sont aussi multiples que délétères.

Le commissaire du gouvernement a tenté d’orienter l’enquête par son comportement. Qu’a-t-il exactement à cacher ? les feux d’artifice ce soir-là ? Le téléphone de me. dorval au palais national ?

Mercredi 21 octobre 2020 ((rezonodwes.com))–Suite aux informations faisant croire que des dossiers « sensibles » seraient emportés des greffes du tribunal de première instance de Port-au-Prince, le directeur de RNDDH, Pierre Espérance, a déclaré n’avoir pas du tout été surpris par les révélations de Me. Robinson Pierre-Louis. « Ces faits se son déjà produits en avril 2000, après l’assassinat de Jean Dominique« , a-t-il rappelé.

« Nous ne sommes pas satisfait du rapport de la DCPJ sur l’assassinat de Me. Dorval à cause de l’absence du mobile du crime« , a affirmé M. Espérance évoquant « un vaste complot pour cacher ce crime d’Etat« , un fait qui, selon lui, a été bien avant dénoncé depuis la publication par la DCPJ sur les réseaux sociaux, de « façon intentionnelle

Advertisement
« , les quelques pages de son rapport d’investigation ne révélant pourtant pas « le mobile du crime et les noms des auteurs intellectuels cachés derrière« .

Cette tentative de faire disparaître des pièces à conviction pour que jamais la lumière ne soit faite sur le mobile de ce « crime d’Etat« , a insisté Pierre Espérance au micro de Zénith FM mercredi matin, est un fait « important » pour ne pas arriver à remonter à l’auteur ou aux auteurs « intellectuels« .

Le dirigeant du réseau national des droits humains (RNDDH) s’est également questionné sur l’attitude de l’apprenti-dictateur haitien Jovenel Moise, qui n’a daigné jusqu’à présent accorder suite aux multiples requêtes des barreaux des avocats internationaux, à propos de l’envoi en Haïti d’une commission indépendante. Celle-ci devrait parallèlement investiguer sur l’assassinat du Dr. Dorval et en définitive remonter aux auteurs intellectuels du crime hautement punissable dans tous les pays au monde.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *