repressions-–-massacres-:-les-hostilites-sont-de-plus-en-plus-ouvertes!

Répressions – Massacres : Les hostilités sont de plus en plus ouvertes!

par Dr Erick Dunois Cantave

Mercredi 21 octobre 2020 ((rezonodwes.com))– Les hostilités sont de plus en plus ouvertes. Après l’assassinat crapuleux du bâtonnier Dorval, le sac et les tueries du Bel-Air, les massacres de cité soleil, de Lasaline, de Carrefour feuille, de Mariani, les kidnapings et j’en passe, on tire maintenant sur des compatriotes dans un rassemblement d’une des branches de l’opposition faisant un blessé.

Des policiers de l’unité spécialisée chargée de la sécurité du palais national (USGPN) récidivent, séquestrent, incendient les locaux de l’université, tirent sur des étudiants non armés à l’école normale supérieure (ENS). Encore un autre mort par balle parmi les étudiants…

Le climat social devient de plus en plus lourd et délétère. Nous devons prendre toutes nos responsabilités pour arrêter ce robinet de sang. La violence appelle toujours la violence. Il me semble que les victimes se trouvent jusqu’à présent dans la seule population civile non armée. C’est de la pure lâcheté.

La stratégie qui consiste à augmenter la répression pour forcer une population à accepter un régime honni est une arme à double tranchant. Elle peut aussi déboucher sur une débâcle sociale sans précédent, un véritable carnage et l’éclatement de ce qui reste de l’institution chargée de la sécurité des vies et des biens.

Advertisement

Que l’on ne vienne pas parler à ce moment là de barbaries quand arriveront les réactions d’une population exaspérée qui subit toutes sortes de violences depuis longtemps…

De toutes façons, la défense est un droit sacré. Elle ne pourra pas fuir tout le temps en regardant ses frères, sœurs, enfants mourir, ses maisons incendiées sans jamais réagir. La peur peut à tout moment changer de camp.

Nous, nous souhaitons la fin de cette violence gratuite et la réconciliation dans la justice, mais nous réalisons avec peine, de jour en jour, qu’il peut ne s’agir là que d’un voeu pieux.

La brutalité, la force, le crime et l’arrogance semblent pour l’instant vouloir bousculer l’humilité, la raison, la non-violence et la sagesse. Jusqu’à quand ?

Dr Dunois Erick Cantave

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *