l’hopital-bernard-mevs-n’offrira-pas-de-prise-en-charge-complete-de-la-famille-des-policiers,-contrairement-aux-declarations-du-pm-de-facto-joseph-jouthe

L’hôpital Bernard Mevs n’offrira pas de prise en charge complète de la famille des policiers, contrairement aux déclarations du PM de facto Joseph Jouthe

L’Hôpital Bernard Mevs apporte des clarifications concernant l’accord d’assistance médicale à la PNH signé avec le gouvernement Tet kale. Contrairement aux annonces de prise en charge complète en faveur des policiers tenues par le premier ministre, les responsables du Centre hospitalier Bernard Mevs précisent que le protocole d’accord contient des restrictions dans certains termes non révélés par Joseph Jouthe

Jeudi 22 octobre 2020 ((rezonodwes.com))– Les frères Bitar (Jerry et Marlon), responsables de l’Hôpital Bernard Mevs précisent que le protocole d’accord prévoit d’assister les policiers victimes dans l’exercice de leur profession à un certain degré.

Le document paraphé, lundi dernier entre le Chef du gouvernement, Joseph Jouthe et la direction médicale de cette infrastructure hospitalière n’envisage pas d’assister les familles des agents de l’ordre contrairement aux déclarations tenues par le Chef du gouvernement de facto.

Intervenant sur la controverse créée sur ce dossier, les Bitar se voulaient clairs. Les considérations du contrat stipulent que les deux parties (l’État haitien et Bernard Mevs) s’engagent à assister les policiers au niveau médical en procurant des soins d’urgence.

Advertisement

Seuls des cas de proches de policiers nécessitant une prise en charge en urgence seront pris en compte. Les cas de complications médicales ne sont pas prévus dans l’entente, soutiennent les deux chirurgiens.

Le PM a également souligné que cette offre sanitaire envisagée à des fonctionnaires victimes d’accident de travail s’étendra à d’autres catégories d’employés du secteur public.

Le ministre de la justice Rockefeller Vincent a affirmé que cette initiative est considérée comme un pas dans la bonne direction, dans la volonté de l’État d’accompagner les agents publics engagés à la cause de la population.

Il faut rappeler que le chantier de construction du centre hospitalier  »Simbie continentale » lancé par l’administration de l’ancien chef d’État Michel Joseph Martelly traîne depuis plusieurs années.

Ce projet exécuté à partir des fonds mobilisés dans le programme Petro Caribe fait partie des installations sanitaires devant assister les policiers, selon le document de l’ouvrage. 

Hervé Noël
vevenoel@gmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *