haiti-est-en-danger-et-les-privilegies-sont-« ke-popoz »-!

Haïti est en danger et les privilégiés sont « kè pòpòz » !

Samedi 24 octobre 2020 ((rezonodwes.com))– Moi ; je ne suis pas un superhomme ou un surhomme, mais je suis un privilégié, car j’ai fait de bonnes études et mes parents m’ont toujours protégé et m’ont permis de ne pas prêter mon flanc aux renards.

Dans mon statut de privilégié, je dois prêter ma voix à ceux qui n’ont pas de voix ; je dois lutter pour que les affamés puissent trouver de la nourriture ; je dois faire de grands efforts pour que le droit des prisonniers puisse être respectés ; je dois me battre pour que les orphelins puissent être pris en charge ; et je dois travailler ardemment pour que les veuves puissent avoir de quoi subvenir à leurs besoins. Je n’ai nullement besoin d’être politicien et de m’associer aux ennemis traditionnels d’Haïti pour faire ce travail.

En élevant la voix contre l’oppression, l’inadmissible, l’effritement des mœurs, la corruption, l’inconstitutionnalité des actions menées par les autorités établies, en prônant ce qui est beau, vrai, bon et véridique ; je fais une partie de mon travail de privilégié. Ce qui est surtout important ; c’est de m’abstenir aux activités louches ; mises en place par les corrupteurs, corrompus en mission et les bourreaux d’Haïti. De nombreux jeunes désirent un changement véritable en Haïti ; mais ils ne veulent pas souffrir ; ils ne veulent pas vivre modestement ; ils ne veulent pas abandonner la culture de « ouvè le kò ».

Je n’ai pas à combattre quiconque pour s’adhérer à mes points de vue ; car je sais que chacun aura à payer pour ses actes. Mais ; je ferai beaucoup de bruits quand le méchant s’attelle à détruit le faible zombifié. Le BINUH et le CORE GROUPE se préparent à nous imposer leur constitution. Ils ont déjà tué plusieurs opposants à leur plan, dont le Professeur et Bâtonnier Monferrier Dorval.

Ils avancent avec leur projet et ils ne sont pas inquiétés. Dire que tu ne fais pas de la politique quand ton pays est sous tutelle des Nations-Unies ; dire que tu es apolitique quand les droits fondamentaux du peuple sont violés ; s’asseoir sur ses lauriers quand on impose au pays toutes sortes de fatras, de déchets, est de la lâcheté, de l’irresponsabilité et tu le paieras cher un jour. Ne crois pas que tu es en dehors de la visière des armes des assassins. Tout Haïtien, quel que soit son statut ou son attachement aux bourreaux d’Haïti comme collabo, est une cible. À un certain moment, on vous tuera même parce que tu les as aidés à tuer vos frères et sœurs.

Si je pouvais ; je porterais le peuple à ne pas voter aux présidentielles ; mais à se battre pour élire les élus locaux en dehors des CEP KRÈY des bandits légaux. Les habitants des villes, des bourgs, des communes et des sections communales doivent prendre leur destin en mains. Ceux des nôtres qui se sont alliés aux esclavagistes racistes pour mettre le pays à genoux à ce point ont été et sont de véritables stratèges du mal. Ils ont détruit toutes les structures vibrantes au sein de l’Eglise Catholique comme les « Ti Komite Legliz », les associations paysannes ; les syndicats, les associations d’étudiants, les associations socio-professionnelles.

Advertisement

A rappeler que c’est la Conférence des Évêques haïtiens qui a affaibli les structures vibrantes de l’Eglise Catholique parce que la Théologie de la Libération était une menace pour eux et l’oligarchie. La Conférence Épiscopale a cautionné l’assassinat de nombreux prêtres progressistes dont Jean Marie Vincent et Ti Jean Pierre Louis ; plus près de nous JOSEPH Simoly ; car elle n’a jamais porté plainte contre les bourreaux assassins et porté l’Etat haïtien à faire la lumière sur ces différents assassinats.

Vous, qui êtes jeunes, prenez le temps pour faire des recherches sur les mécanismes mis en place pour éviter que la révolte de 7 Février 1986 puisse déboucher sur une vraie Révolution. Ce que vous ne savez pas, vous les jeunes aveuglés ; les vrais militants ont été tous assassinés, tel Charlot Jacquelin, l’un des fers de lance des principaux campagnes d’alphabétisation durant les années 80. Les Élites haïtiennes ne sont pas seulement responsables de nos misères ; elles sont l’artisan des freins à notre développement. Regardez le grand tableau !

Voilà pourquoi on combat les jeunes éclaireurs qui font des études variées et qui posent de vraies questions. On vous fait croire si vous êtes brillants, vous devez faire de votre mieux pour devenir riche ; on vous porte à embrasser le matérialisme et le « m’as-tu vu » comme schème de pensées. Tout le monde court vers l’argent et l’on vous dépouille de toute bonté, d’esprit de solidarité et on vous dit que ce sont les faibles, les incapables et les appauvris qui prient DIEU.

Tous ceux et toutes celles qui auraient pu expliquer à la jeunesse ce qui s’est réellement passé depuis 1804 sont combattus. J’ai toujours dit et je réitère : les privilégiés d’Haïti sont ceux qui devraient aider les appauvris à se défaire de leurs fardeaux. Malheureusement ; ils sont lâches et leur cupidité est sans borne. Je vivrai pour voir la fin des bandits légaux et des privilégiés cupides et malhonnêtes qui tiennent le peuple haïtien dans la crasse, la misère et l’ignorance, surtout l’ignorance spirituelle.

Haïti pa pou vann; ou mèt gen papye nan men w; ou pap ka pran posesyon de peyi sa e w ap mouri ak tout moun ki te swadizan vann ou an!

Kerlens Tilus                   10/24/2020

Snel76_2000@yahoo.com

Tel: 631-639-0844

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *