assassinat-gregory-saint-hilaire-:-la-famille-de-l’etudiant-denonce-des-combines-du-pouvoir

Assassinat Grégory Saint-Hilaire : la famille de l’étudiant dénonce des combines du pouvoir

Les funérailles de Grégory Saint-Hilaire, (29 ans) initialement programmées au samedi 24 octobre dernier, faute d’accompagnement, n’ont pas pu se tenir, déplore le père de la victime Verdieu Saint-Hilaire. Moins d’un mois après l’exécution de l’étudiant de l’École normale supérieure, dans l’enceinte de la faculté, ses parents dénoncent qu’aucune avancée judicaire n’a été constatée et que parallèlement le pouvoir est en train de berner la famille.

Lundi 26 octobre 2020 ((rezonodwes.com))– Sur les ondes de Radio Caraïbes, ce lundi 26 octobre, le père de Gregory Saint-Hilaire, révèle avoir été approché par le pouvoir dans l’optique des préparatifs des funérailles et d’autres suivis. Verdieu Saint-Hilaire rapporte que l’Exécutif avait fait des offres à la famille pour organiser les funérailles, malheureusement ces engagements n’ont pas été honorés.

Verdieu Saint-Hilaire fait état d’un appartement offert pour déplacer la famille de leur quartier de résidence. Dans le même temps, un responsable de l’Entreprise de promotion de logements sociaux (EPPLS), dit-il, s’était engagé à proposer un terrain pour construire un abri aux fins de reloger les proches de la victime.

‘’La Primature négocie d’une part avec la famille, alors que le Palais s’est engagé parallèlement dans d’autres ententes. Ce qui complique la situation et engendre de la confusion’’, regrette Verdieu Saint-Hilaire.

‘’Ils veulent enterrer le cadavre au même titre que le dossier’’, anticipent les parents de l’étudiant, exaspérés par les manœuvres jugées déloyales des autorités du pouvoir, pour berner la famille.

Advertisement

Les proches concèdent qu’aucune offre ne pourra remplacer la vie de Gregory Saint-Hilaire, exécuté le 2 octobre dernier, par des agents de l’USGPN, selon la version des camarades témoins du crime. Ils rappellent qu’aucune avance ne pourra acheter le silence et la conscience de la famille.

Cet assassinat perpétré contre un étudiant de l’Université d’État (UEH), ne doit pas rester impuni, jurent les Saint-Hilaire. Cependant, le Palais national tenu responsable de l’exécution doit assumer ses responsabilités face à la famille et la communauté universitaire est invitée à se révolter face au comportement de la justice haïtienne

Il importe de rappeler que les conclusions de l’enquête sur l’assassinat de Gregory Saint-Hilaire promises par le commissaire principal Michel-Ange Louis-Jeune n’ont jusqu’ici été communiquées par la Police nationale d’Haïti.

Hervé Noel

vevenoel@gmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *