insecurite-;-des-citoyens-questionnent-l’operation- »coup-de-poing »-du-ministre-de-facto-bernadel

Insécurité ; des citoyens questionnent l’opération  »coup de poing » du ministre de facto Bernadel

Le ministre de l’Intérieur et des Collectivités territoriales, Audain Fils Bernadel, ferait mieux de traquer les kidnappeurs dans leur retranchement au lieu de procéder à des opérations de saupoudrage, pensent des citoyens.

Mercredi 28 octobre 2020 ((rezonodwes.com))–Les avis sont partagés en ce qui concerne les dernières démonstrations du ministre de fait de l’Intérieur et des Collectivités territoriales Audain Fils Bernadel, visant à reprendre la main face à l’insécurité grandissante programmée. Au regard de l’indifférence du Haut- Commandement de la Police nationale d’Haïti et des résultats mitigés de l’opération  »Terminator 2″, le gouvernement pense avoir opté pour des solutions urgentes.

Cependant, pour le citoyen lambda, ces opérations s’apparentent à des exhibitions gratuites  à motivation d’impressionner. Accompagné des agents de plusieurs unités de la Police nationale d’Haïti dont des éléments de l’UDMO, de la BOID et du CIMO, le ministre Bernadel a autorisé l’intervention des forces de l’ordre dans des artères stratégiques et procéder à des perquisitions.

 »Le ministre Bernadel sait pertinemment quelle voie à suivre pour freiner le grand banditisme et la criminalité qui sévit à Port-au-Prince. Des quartiers populaires réputés bastions de gangs et utilisés comme cachet pour héberger les ravisseurs échappent au contrôle des autorités policière et judiciaire. Parallèlement, les kidnappeurs revendiquent leur acte et se permettre de se localiser. Ce qui confirme le degré d’impuissance de l’État

Advertisement
 », considèrent des interviewés. 

À Turgeau, mardi 27 octobre, le titulaire du MICT a renouvelé sa détermination de mettre en échec les bandits qui terrorisent la population. Selon ses déclarations, l’opération  »coup de poing » initiée consiste à procéder à des fouilles de routine dans des axes stratégiques de la région métropolitaine de Port-au-Prince. La démarche vise à inspecter des véhicules jugés suspects et interpeller des individus détenant des armes de guerre.

Sans avancer de chiffres exactes, Audain Fils Bernadel rapporte avoir saisi des fusils d’assaut et arrêté plusieurs suspects.

 »Ces interventions sur le terrain interviennent dans un contexte de recrudescence des actes de kidnapping. L’idée centrale consiste à mettre en déroute les criminels et faciliter un retour à la paix et à la sérénité », a-t-il défendu.

Hervé Noël
vevenoel@gmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *