la-boursiere-«-chevening-»-cassandra-augusma,-en-quete-d’un-prestigieux-master-en-developpement

La boursière « Chevening » Cassandra Augusma, en quête d’un prestigieux Master en Développement

En dépit de ses belles expériences de travail à la Banque Interaméricaine de Développement (BID), Cassandra Augusma a jugé opportun d’opérer l’arbitrage vers des études plus avancées en mettant en veilleuse son confort professionnel et social.

Mercredi 27 octobre 2020 ((rezonodwes.com))– Après l’obtention de sa licence au CTPEA, cette ancienne du Sacré-Cœur reste encore sur sa soif de découvrir plus et mieux dans le domaine du développement. Elle se jette ainsi dans un nouvel épisode académique pour peaufiner sa matière grise au Royaume Uni au programme de Master en Etudes de Développement à l’Université de Sussex.  Outre sa satisfaction indicible de bénéficier de la bourse Chevening déjà très prestigieuse, cette lectrice passionnée de Chimamanda Ngozi Adichie exprime une joie immense à frotter avec une pléthore de beaux esprits de l’arène académique européenne au sein de cette université très compétitive. Pendant trois années consécutives, la Sussex a été classée en tête de liste par le QS classement Mondial des meilleures Universités en des études de Master en Développement dans le monde.

Rezonodwès/Orientation se délecte à partager avec le lectorat les sources de motivation de cette battante qui jure d’avancer avec la rage de vaincre malgré la récente perte de sa maman, victime d’un cancer du sein. Nous lui souhaitons du courage et beaucoup d’énergie positive dans ses nouvelles perspectives. Puisse Haïti en tirer le meilleur profit des conseils de cette étoile montante.

C.D : Cassandra, comment tes parcours académique et professionnel sont-ils liés à cette opportunité de poursuivre tes études ?

C.A :

Dès mon plus jeune âge, je voulais étudier l’Economie et travailler pour l’avancement des affaires de l’Etat Haïtien. Dans l’optique de pouvoir poursuivre cette carrière professionnelle,  j’ai jeté mon dévolu sur le Centre de Techniques de Planification et d’Économie Appliquée (CTPEA) où j’ai décroché ma licence en Économie Appliquée.

Pendant cette formation, j’ai parallèlement développé d’autres centres d’intérêt pour des sujets qui me passionnent tels que l’autonomisation des femmes, les politiques publiques et l’entreprenariat.

À la fin de mes études de premier cycle, j’ai été sélectionnée parmi un groupe de six jeunes pour bénéficier d’un stage de fin d’études à la Banque Interaméricaine de Développement (BID). Cette passerelle entre l’académique et le professionnel a été entreprise sur une base d’excellence dans le cadre d’un programme de stage du Ministère de l’Economie et des Finances (MEF).

Ainsi, de 2015 à 2019, j’ai travaillé à la BID à titre d’analyste des opérations aux secteurs « Eau Potable et Assainissement », « Genre et Diversité » puis au secteur « Transport ». En ma qualité d’analyste, j’assistais les  spécialistes dans la gestion des projets et j’accompagnais les équipes des unités d’exécution (UE), travaillant au profit de l’Etat Haïtien, dans les aspects fiduciaires des projets à implémenter au bénéfice du pays.

En août 2019, mon application au programme Chevening a été approuvée par le comité de sélection pour réaliser mes études de maîtrise au Royaume Uni. Quand les statistiques relatent que seulement 2,000 boursiers sur environ 50,000 candidats sont sélectionnés chaque année à travers le monde, je vous laisse imaginer la magnitude de mon allégresse à l’approbation de ce programme sélectif. Je suis d’autant plus fière d’avoir décroché cette opportunité au premier essai quand je sais que beaucoup de candidats participent aux concours plusieurs fois avant de réussir à se faire accepter.

Mon cheminement académique – combiné avec cette solide expérience de 4 ans à la BID qui a consolidé certains acquis académiques et sociaux – a amplement facilité la validation de mon dossier de candidature au programme Chevening.

Actuellement, je suis sur le point de boucler mes études de deuxième cycle en Etudes de Développement à l’Université de Sussex. Je suis ravie de voir que ma famille et mes proches savourent également dans la fierté ce fruit succulent de mes efforts récompensés. Que mon papa, mes frères, ma sœur et tous ceux/toutes celles qui ont contribué à ma réussite en soient remerciés et honorés.

Advertisement

C.D : Parle-nous de tes sources d’inspiration pour avancer dans tes perspectives

C.A

Pour moi la vie est comme des pages blanches à remplir où chacun est l’auteur de son propre livre. Je crois que nous avons le pouvoir d’accomplir tout ce que nous visons moyennant qu’on y mette l’énergie nécessaire pour y arriver.

Nombreuses vidéos motivationnelles et des lectures sur le développement personnel à l’instar de « Père Riche, Père Pauvre » et d’Americanah ont renforcé cette vision optimiste que j’avais déjà de la vie.  La consistance et la détermination sont mes devises. Ma source d’inspiration est surtout en moi. Je suis une personne très « ambiance » depuis mon enfance, une mordue de la musique et de la danse. Je suis incapable de me contenter du moindre par rapport à ce que j’estime mériter. D’ailleurs, je suis toujours déterminée à consentir les sacrifices pour concrétiser mes objectifs.

Je regrette de constater le sentiment de fatalité qui anime beaucoup de nos compatriotes. Je leur dirais quand même la vie difficile et « invivable » n’est pas insurmontable.

Le besoin d’encadrer les ministères, le parlement et les organisations de femmes se font sentir de plus en plus au pays. Je caresse ainsi le rêve de monter une entreprise sociale qui aurait pour objectif de travailler avec les différents acteurs du secteur public, de la communauté internationale et de la société civile. Je compte investir dans la recherche sur les problématiques du genre, puis appuyer certains ministères dans l’élaboration et l’implémentation des politiques publiques sensibles au genre, dans les domaines de l’éducation, la santé, le marché du travail, l’économie, les infrastructures, etc.

C.D : Quelles sont tes visions et tes propositions pour une Haïti meilleure ?

C.A

Je pense que pour déguster la beauté de notre chère Haïti – en plus des innombrables problèmes de corruption, d’impunité et d’incompétence que nous connaissions tous et qu’il faudra enrayer – nous devons repenser la gouvernance du pays ainsi que le rôle des Haïtiens dans la gestion des affaires publiques.

Je voudrais prôner un nouveau modèle de gouvernance axé sur la déconcentration et la démocratisation locale où l’État disposerait d’une stratégie de développement de la société civile pour permettre aux citoyens de participer activement à la gestion du bien public au niveau local et national.

A titre d’exemple, je supporte l’idée d’une conception de budgets participatifs octroyant des engagements et des marges de manœuvres aux citoyens pour décider eux-mêmes sur l’allocation des fonds publics dans leurs communes, en fonction de leurs priorités.

Un tel type de modèle bien implémenté restaurerait la crédibilité en l’État et faciliteraient la reddition de comptes auprès des entités et personnalités impliquées dans la gestion de la cité.

Ce modèle de gouvernance a déjà fait ses preuves dans plusieurs pays en voie de développement de l’Amérique Latine et a été adopté par la suite par certains pays développés.

Je pense que cette approche pourrait contribuer nombre à un renforcement institutionnel en Haïti, qui ne se différencie pas en termes démographiques et démographiques de certains pays qui ont connu du succès à travers cette dynamique d’une meilleure intégration régionale. 

Les Nations Unies continuent de tenir la ferme plaidoirie pour l’autonomisation des femmes et des filles à travers les Objectifs de développement durable (ODD). En plus des ressources financières à y mobiliser, un capital humain solide apte à appréhender les enjeux est fondamental. Cassandra est donc en quête de mieux cerner cet aspect interconnecté avec l’éradication de la pauvreté et des inégalités ; l’atteinte de la paix et la justice ; une meilleure redistribution de la prospérité pour se mettre au service des institutions. A l’achèvement de son nouvel épisode intellectuel, puisse ce brillant cerveau renforcé au Royaume Uni être accueilli au bercail et valorisé à sa juste valeur.

NB : Les applications au programme Chevening sont actuellement ouvertes à ceux/celles intéressés.

Profitez-en :

https://www.chevening.org/news/applications-for-2020-2021-chevening-scholarships-open/

Carly Dollin

carlydollin@gmail.com 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *