porto-rico-51e-etat-des-etats-unis?-–-une-ex-gouverneure-appelle-a-voter-« non »-le-3-novembre,-par-crainte-de-n’etre-plus-identifies-comme-« portoricains-mais-americains »

Porto Rico 51e Etat des Etats-Unis? – Une ex-gouverneure appelle à voter « non » le 3 novembre, par crainte de n’être plus identifiés comme « Portoricains mais Américains »

« Notre belle langue espagnole disparaîtrait si nous devenions un Etat Américain », ex-gouverneure Calderon.

Jeudi 29 octobre 2020 ((rezonodwes.com))–Considérant que l’annexion aux États-Unis marquerait aujourd’hui la fin de Porto Rico en tant que pays, l’ancien Gouverneure Sila M. Calderon a appelé à voter « non » lors du référendum du 3 novembre.

L’ex-Gouverneure a averti qu’il y a des coûts qui ne peuvent pas être mesurés en dollars et en cents, c’est pourquoi le gouvernement annexionniste du Nouveau Parti Progressiste (NPP) ne dit pas que le « statut d’Etat » serait aussi « notre disparition en tant que Portoricains » pour devenir « Américains« .

Le référendum « US State Oui ou Non » – Estadidad: no ! – vise à inciter les électeurs du NPP à se rendre aux urnes par crainte de l’absentéisme dû à la débâcle de ce mandat de quatre ans qui a marqué le départ forcé de Ricardo Rosselló Nevares du poste de gouverneur face au soulèvement populaire de l’été 2019.

Mme. Calderon a dénoncé que pour cette élection, le PNP, dépourvu de l’aval fédéral pour lequel il avait tant plaidé, nous soumet courageusement à un plébiscite alors que nous ne nous sommes pas remis des ouragans, ni des tremblements de terre, et que des milliers de maisons ont encore des tentes bleues.

Advertisement

En outre, nous sommes en plein milieu d’une terrifiante pandémie, alors que des centaines d’emplois sont perdus chaque jour et que notre gouvernement est en pleine faillite.

« Si nous devenions un État (américain), notre belle langue espagnole, riche de ses sens profonds, disparaîtrait (et) l’anglais serait la seule langue officielle pour les procédures publiques et gouvernementales ; ce serait également la langue dans laquelle toutes les matières seraient enseignées dans le système scolaire public« , a évoqué Mme. Calderon.

En appelant à un vote négatif sur l’annexion de Porto Rico à la nation qui l’a envahie en 1898, l’ancien gouverneure Calderon a déclaré dans un article du journal El Nuevo Dia ajoutant que les Portoricains, fiers de leur ascendance espagnole, taïno et africaine, se dissiperaient au fil du temps jusqu’à l’extinction définitive.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *