grave-incident-a-l’hopital-la-providence-des-gonaives-–-le-personnel-observe-un-arret-de-travail-complet-depuis-mercredi

Grave incident à l’Hôpital la Providence des Gonaives – Le personnel observe un arrêt de travail complet depuis mercredi

Cinq ans après l’inauguration de l’hôpital La Providence aux Gonaïves, le bilan de ce projet financé par le Canada au coût de 30 millions de dollars est embarrassant. Plusieurs entretiens réalisés avec le personnel en fonction montrent que l’établissement est empêtré dans une multitude de problèmes de gestion, de manque de personnel, d’équipement, d’accès aux soins, mais aussi de corruption.

« Il est de la responsabilité du gouvernement [haïtien] de se prendre en charge et de payer le salaire de ses employés, ce qu’il ne fait pas de façon très assidue en ce moment« , a déclaré en 2017, la ministre fédérale du Développement international et de la Francophonie, Marie-Claude Bibeau, en entrevue à RDI/Canada.

Samedi 31 octobre 220 ((rezonodwes.com))–Le personnel médical et administratif du plus grand centre hospitalier du département de l’Artibonite est entré en grève depuis mercredi après qu’un homme armé eut forcé un médecin de service à ausculter un patient qui serait admis en urgence, en dépit de l’absence de matériels médicaux adéquats, a appris Rezo Nòdwès, auprès d’un employé contestataire.

« Un homme, arme au poing, s’est introduit dans une section d’urgence de l’hôpital et a demandé au Dr. Jean-Baptiste retrouvé sur les lieux de s’occuper immédiatement d’un parent malade, sinon, il allait subir le mauvais sort« , a rapporté un témoin contacté par le journal. L’interlocuteur a également révélé que les policiers affectés au service de sécurité de La Providence, ont longtemps abandonné leur poste, néanmoins un des agresseurs identifié a été par la suite appréhendé par la police.

L’hôpital La Providence logé dans un édifice flambant neuf situé en dehors de la ville, a été inauguré le 4 novembre 2015, mais, cinq ans plus tard, avec des infrastructures dégradées, un personnel sous-payé [la plupart des employés non qualifiés], des médicaments détournés et des matériels volés – [des panneaux solaires] -, sans eau potable et fonctionnant uniquement avec le courant de ville distribué par intermittence, a tardé encore à répondre aux besoins urgents des habitants de la Cité de l’Indépendance. Ceux-ci ont accordé leur préférence aux hôpitaux régionaux et centres de santé locaux, notamment l’Hôpital Saint-Nicolas de Saint-Marc ou celui de Saint-Michel de l’Attalaye et le Centre de Raboto.

« Depuis mercredi, le personnel médical infirmier de La Providence, sans une cellule d’urgence constituée, n’a procédé à aucune consultation externe« , a relaté un médecin ayant requis l’anonymat. Il a ajouté que « même des suivis de vaccination n’ont pas été effectués, et ceci bien avant l’incident de mercredi, car le personnel allait de toute façon lancer des mots de grève pour mauvais traitements et salaires impayés depuis plusieurs mois« .

Une autre source a révélé que des employés affectés à l’hôpital de St-Michel seraient venu prêter leur service à La Providence tombée malade, suite à une pratique de mauvaise gestion, de corruption et de clientélisme, à l’image du pays.

Cette nouvelle équipe administrative en poste depuis le départ du Dr. Jude Renelique, quelque temps après les investigations sur la disparition mystérieuse des panneaux solaires du toit des édifices de HPG, n’est jusqu’à présent arrivée, a confié un employé, « à se mettre réellement à la hauteur de sa tache« . « Rien ne fonctionne à HPG, les toilettes sont sales, la section de pharmacie est presque dépourvue de médicaments, l’horaire de travail n’est pas respecté, l’Etat n’honore pas ses engagement, en bref, c’est un scandale« , s’est exclamé cet employé pensant à tourner le dos à la ville et son hôpital abracadabra.

Soulignons que l’Hôpital La Providence des Gonaives (HPG), est un investissement en infrastructures du gouvernement du Canada qui a été accordé en 2009 à la suite de quatre ouragans qui ont eu lieu en 2008 et ensuite il y a eu le tremblement de terre du 10 janvier 2010.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *