gourde-vs-dollar-:-les-banquiers-haitiens-se-frottent-les-mains

Gourde vs Dollar : les banquiers haïtiens se frottent les mains

Mardi 3 novembre 2020 ((rezonodwes.com))– Les banquiers haïtiens semblent être les grands gagnants de la sévère raclée administrée d’une manière inexplicable à la devise américaine par la monnaie nationale il y a quelques semaines.

Les données rendues disponibles par la BRH sur le système bancaire jusqu’au mois d‘août 2020 font état d’une évolution favorable de la qualité de l’actif dans un environnement caractérisé par l’appréciation de la gourde par rapport au dollar.

Du coté des ressources, elles ont augmenté de 6,5 % par rapport au 30 juin 2020 pour s’établir à 514,5 milliards de gourdes en août 2020.

Cette hausse du passif est principalement tributaire de la progressionsimultanée des dépôts des différents types d’agents économiques dans le système et des obligations à terme qui ont respectivement crû de 5,9 % et 18,9 %.

Cette progression des dépôts est observée au niveau de toutes ses catégories dont les dépôts à vue (+8,7 %), ceux d’épargne (+5,0 %) et à terme
(+2,1 %).

Par ailleurs, au niveau des emplois du système, ils ont été marqués par la croissance des disponibilités (+10,5 %) et du portefeuille net de crédit (+7,8 %) sur la période sous-revue. Les premières ont été essentiellement tirées par les avoirs à la BRH, qui ont atteint 183,6 milliards de gourdes, soit une croissance de 5,44%, comparée à juin 2020.

Advertisement

En ce qui a trait au portefeuille net de prêts, son accroissement s’explique surtout par la hausse de 15,8 % des créances en gourdes, à la faveur du moratoire accordé aux débiteurs. De plus, les prêts nets en devises converties ont crû de 1,7 %, pour
s’établir à 75 milliards de gourdes.

Conséquemment, le ratio « Prêts nets/Dépôts totaux », un indicateur d’intermédiation bancaire, s’est établi à 33,2 % en août 2020 contre 32,7 % deux mois auparavant, soit une hausse de 50 points de base.

D’octobre 2019 à août 2020, le système bancaire a généré un produit net bancaire (PNB) totalisant environ 23,6 milliards de gourdes contre 21,4 milliards au cours de la même période de l’exercice 2018- 19, soit une progression de 10 %. Cette bonne tenue du PNB résulte de l’évolution positive à la fois des revenus nets d’intérêt (+7,4 %) et des autres revenus de 13,1 % sur la même période.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *