operation- »kwaze-machin »-pour-denoncer-la-passivite-des-autorites-policieres

Opération  »kwaze machin » pour dénoncer la passivité des autorités policières

Le challenge  »leve kanpe » initié sur les réseaux sociaux a eu résonnance sur le macadam avec l’opération   »kwaze machin ». Des citoyens  entendaient exiger des autorités policières des actions concrètes pour contrecarrer le phénomène du kidnapping qui s’installe à Port-au-Prince.

Mercredi 4 novembre 2020 ((rezonodwes.com))– Dans le quartier de Bois-Verna, mercredi, la tension était montée d’un cran. Des citoyens s’étaient mobilisés pour dénoncer l’inacceptable et forcer les autorités compétentes à s’impliquer contre l’insécurité, le kidnapping, les assassinats en série.

La stratégie mise en place par les protestataires consistaient à interpeller le gouvernement sur sa responsabilité à garantir l’ordre et faire rétablir la paix face à la criminalité galopante, ont confié les initiateurs.

Les moyens visant à dénoncer sur les médias sociaux, à se concentrer derrières les écrans à débattre de la situation ne servant plus à rien, seules des initiatives à portée moins pacifique s’imposent, ont-ils défendu.

Au centre-ville de Port-au-Prince, à quelques pas du bâtiment logeant le ministère de la Justice et de la sécurité publique, des citoyens ont monté la garde pour protester contre l’inaction des pouvoirs publics, insensibles à la recru descence spectaculaire du banditisme généralisé.

Advertisement

Des véhicules mis au travers sur la chaussée, des pierres et des pneus entreposés sur la voie publique entendaient signifier le refus de continuer à subir la cruauté des criminels.

Au Champs-de-Mars, à la suite de l’intervention des agents du Corps d’intervention et de maintien d’ordre, la situation a tourné au vinaigre. Les policiers ont fait usage de gaz lacrymogène pour disperser la foule. Entre temps, des camions remplis d’alluvions ont été renversés sur la chaussée, provocant des bouchons dans l’aire du centre-ville.

Pour les participants, l’assassinat de la lycéenne Evelyne Sincère  devrait être la goutte d’eau à faire renverser le vase, car la Police nationale d’Haïti doit se montrer à la hauteur de sa mission pour mettre en échec les bandits et faire ramener l’ordre. Des poches de gangs, des assassins revendiquant leur forfait sur la toile confirment un certain dédain manifesté par le gouvernement, déplore la foule.

Hervé Noel
vevenoel@gmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *