flashback-–-24-janvier-2017.-danton-leger|dossier-blanchiment-d’argent-:-« j’aurais-fait-arreter-jovenel-s’il-n’etait-pas-candidat! »

Flashback – 24 janvier 2017. Danton Léger|Dossier blanchiment d’argent : « J’aurais fait arrêter Jovenel s’il n’était pas candidat! »

Et que se passera-t-il maintenant après le 7 février 2021 ?

La photo Martelly-Biden est une nouvelle forme de diversion entamée par des individus à intérêts inavoués pour prouver que les haitiens sont condamnés à vivre dans la corruption, la crasse, la criminalité et l’impunité.

Dossier blanchiment d'argent - jovenel Moise jouit-il d'une haute moralité au point de penser donner à Haïti une nouvelle Constitution ?

Samedi 7 novembre 2020 ((rezonodwes.com))–Flashback–https://rezonodwes.com/2017/01/24/danton-jaurais-fait-arreter-jovenel-sil-netait-pas-candidat/

Port-au-Prince, mardi 24 janvier 2017 ([[rezonodwes.com]]).- Après de telle déclaration à la presse, vu la marche inexorable de Jovenel Moise vers le Palais National et regardant notre système judiciaire sur le déclin, on pourrait déduire que les jours du Commissaire Danton Léger sont désormais comptés au Parquet de Port-au-Prince. Les Tèt Kalé ont pris note de sa déclaration qui ne fut pas des éloges à Jovenel Moise.

Le Commissaire Léger, en marge des funérailles des prisonniers morts en détention, a affirmé mardi matin, que le décret électoral a mis, lors de la publication du rapport de l’Ucref, le candidat Jovenel Moise à l’abri de la prison. « Javais bien envie d’arrêter Jovenel Moise, mais il n’y avait pas de flagrant délit, d’autant plus le décret électoral l’interdit », a fermement déclaré Danton Léger opinant sur le dossier de l’UCREF publié au dernier semestre de l’année dernière.

Ce dossier à rebondissement dans l’actualité, jette une « tâche de corruption » sur le dos de Jovenel Moise appelé, selon les résultats du CEP-Berlanger/Hercules, à prêter serment le 7 février 2017 prochain, une date hautement symbolique pour les haïtiens patriotes qui avaient souhaité le 7 février 1986, enterrer la dictature, la corruption et en finir avec l’impunité dans le pays de Dessalines.

Advertisement

« Quand le rapport de l’Ucref m’est parvenu, j’avais envie d’arrêter Jovenel Moise, malheureusement, il était un candidat en campagne », a lâché Monsieur Léger qui va attirer sur lui la foudre des Tèt Kalé qui reviennent au pouvoir dans 15 jours, avec une caisse de fonds de Petro Caribe tarie, à la fin du premier quinquennat de PHTK-Kid-AAA et Alliés.

Le commissaire dit rester en attente du dossier qui lui sera renvoyé par le juge d’instruction, sans préciser une date exacte. Toutefois, il promet de rendre public le contenu « des investigations menées par le juge Brédy Fabien » sur l’affaire qui devrait aboutir inévitablement à une conclusion.

Danton Léger sachant que sa mission d’un an au Tribunal de première instance, touche à sa fin, nourrit l’espoir de communiquer des détails supplémentaires à son futur remplaçant oubliant que la politique du Parquet reflète fidèlement l’orientation de la politique du Palais national et que lui, à plusieurs reprises, exigea son ministre de tutelle à se battre en retrait.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *