quand-une-recherche-d’emploi-conduit-a-une-mort-atroce-:-juventa-cantave,-nouvelle-victime-de-la-violence-a-port-au-prince

Quand une recherche d’emploi conduit à une mort atroce : Juventa Cantave, nouvelle victime de la violence à Port-au-Prince

Jeudi 12 novembre 2020 ((rezonodwes.com))– La capitale haïtienne ne démérite pas de son surnom de Port-aux-Crimes, que lui attribuent certains citoyens des villes de Province, réfractaires à s’y rendre, même pour des besoins urgents.

Port-au-Prince, en effet, livre au public un tout nouveau visage des victimes de la violence criminelle qui y sévit depuis quelques années. Et, c’est encore une jeune fille, pleine de vie et d’espoir, qui vient de voir ses rêves détruits et sa vie écourtée.

Juventa Cantave, du haut de ses 23 ans, avait pensé avoir débuté un chapitre heureux dans sa vie, en décrochant son premier boulot dans la commune de Tabarre.

Mais au soir de son premier jour de travail, mercredi, elle a été retrouvée morte, sa tête baignant dans le sang, dans les locaux de l’entreprise, en présence de son employeur., s’est lamenté l’avocat de la famille de la victime, Me Webert Chery.

Advertisement

Après constat du juge de paix de la juridiction, Me Jean-Marie Florestal, l’employeur, Occé Samuel Jean-Jacques, a été interpellé et placé en garde à vue par les autorités policiëres qui n’ont pas encore fait la lumière sur les circonstances de ce nouveau drame.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *