le-chef-de-l’onu-appelle-a-proteger-les-journalistes-qui-couvrent-les-zones-de-conflit

Le chef de l’ONU appelle à protéger les journalistes qui couvrent les zones de conflit

Le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, reste profondément préoccupé par les attaques contre les journalistes et les professionnels des médias dans le monde, y compris dans les zones de conflit.

« Il condamne toutes les attaques et assassinats de journalistes et appelle à des efforts concertés pour lutter contre l’impunité généralisée de ces crimes », a dit son porte-parole dans un communiqué de presse publié mercredi.

En 2018-2019, l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO) a documenté 67 meurtres de journalistes dans des pays en proie à un conflit armé, parmi lesquels 23 étaient directement impliqués dans la couverture d’un conflit.

Outre des attaques mortelles, les journalistes qui couvrent les conflits sont confrontés à une série d’autres menaces, notamment des violences entraînant des blessures, la détention arbitraire, le refus de délivrance de visas et les restrictions de mouvement à l’intérieur, à travers ou hors des zones de conflit.

Advertisement

Les Nations Unies rappellent que le rôle fondamental des journalistes pour garantir l’accès à des informations fiables est essentiel pour parvenir à une paix durable, au développement durable et aux droits de l’homme.

« Le Secrétaire général rappelle que les civils, y compris les journalistes civils engagés dans des missions professionnelles dans les zones de conflit armé, doivent être respectés et protégés en vertu du droit international humanitaire », a dit son porte-parole.

M. Guterres appelle toutes les parties au conflit, et la communauté internationale dans son ensemble, à protéger les journalistes et à créer des conditions leur permettant d’exercer leur profession.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *