ulcc-–-haiti-:-quand-la-lutte-contre-la-corruption-se-resume-a-des-actions-de-communication

ULCC – Haïti : Quand la lutte contre la corruption se résume à des actions de communication

Samedi 14 novembre 2020 ((rezonodwes.com))– L’Unité de Lutte Contre la Corruption (ULCC) a procédé au lancement une campagne de sensibilisation contre la corruption destinée aux élèves des établissements scolaires publics et privés du pays.

Ce lancement a eu lieu le vendredi 13 novembre 2020 à l’auditorium du Collège Canada-Haïtien, en présence du Secrétaire d’État à la Jeunesse M. Jacquelin Charlot Jr, de plusieurs délégations d’écoles de la zone métropolitaine ainsi que des artistes comme Tamara Suffren, Nadia Faubert, BIC et Kako.

Outre cette activité, qui a fait les gros titres dans divers organes de presse, l’ULCC a organisé de nombreux événements devant, selon les dirigeants actuels de cette institution, sensibiliser la population toute entière sur les effets nocifs et dévastateurs de la corruption pour l’avenir du pays.

On peut citer, entre autres, le lancement par le Directeur Général de l’ULCC, Me. Hans Ludwig Joseph, du programme intitulé : « Conférences départementales sur la corruption ». La grande première a été réalisée le jeudi 29 octobre aux Cayes, Département du Sud, en présence des autorités civiles et policières.

Me. Hans Ludwig Joseph semble ne pas vouloir s’arrêter en si bon chemin. Le DG de l’ULCC a déjà lancé un appel à contribution dans le cadre de la première édition de la revue scientifique de l’Institution, « Transparence ».

Advertisement

Cette revue bi annuelle constituera, selon lui, un creuset de référence pour le partage des connaissances pointues sur la problématique de la corruption.

Comme la mouche du coche, le DG Joseph oriente le budget de l’institution vers des actions d’éclat et les coups de com, et s’en sert pour persécuter ceux qui sont en désamour avec le Président.

Comme son nom l’indique, l’Unité de Lutte Contre la Corruption devrait être une institution qui traque corrompus et corrupteurs, faisant trembler tous ceux qui s’arrogent le droit de faire main basse sur les maigres ressources de la nation.

Mais, cet aspect de répression est le moindre souci de l’administration Joseph, qui n’a jamais attrapé le moindre petit poisson dans ses filets troués à dessin.

Ainsi, le DG de l’ULCC fait son show en prêchant une parole qu’il se garde prudemment de mettre en pratique.

Et copains-requins d’applaudir!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *