urgent!-apres-la-deportation-de-8-800-enfants,-un-juge-ordonne-a-l’administration-trump-de-« cesser-toute-expulsion-de-mineurs-non-accompagnes »

Urgent! Après la déportation de 8 800 enfants, un juge ordonne à l’administration Trump de « cesser toute expulsion de mineurs non accompagnés »

La plainte approuvée par le juge, a été déposée en août par un garçon de 16 ans du Guatemala.

Les Etats-Unis, ce beau pays et l’un des plus merveilleux et spectaculaires au monde, ont des lois auxquelles il n’est permis à personne de violer et de se passer outre, contrairement à Haïti, un shithole dirigé par l’apprenti-dictateur Jovenel Moise, – « un fieffé menteur« , ont dénoncé mercredi des internautes après son discours du 18 novembre – et une horde de ministres et d’ambassadeurs hors la loi envahissant l’espace public et les missions diplomatiques, sans passer par le sénat…

Aucun ambassadeur américain n’a JAMAIS présenté sa lettre de créance au locataire du Palais National sans avoir le OK du sénat américain…Et ce Bocchit Edmond, qui a accepté de devenir un subalterne de Claude Joseph, pour que l’immunité couvre continuellement ses impunités, ses pratiques de concussion, ses détournements de fonds dans des Consulats haitiens, qui représente-il à Washington ?

Mercredi 18 novembre 2020 ((rezonodwes.com))–Un juge fédéral a ordonné mercredi à l’administration sortante du président Donald Trump de « cesser d’expulser les enfants non accompagnés qui entrent aux États-Unis« , une pratique que les fonctionnaires aux portes des frontières ont intensifiée en raison de la pandémie de coronavirus.

Le juge Emmet Sullivan du tribunal fédéral de district de Washington a émis une injonction préliminaire dans le cadre d’un recours collectif contre le ministère de la sécurité intérieure (DHS). La plainte a été déposée par un garçon de 16 ans du Guatemala qui a été désigné pour une déportation sommaire après être entré dans le pays en août.

Advertisement

L’administration Trump a mis en place une nouvelle procédure d’expulsion au début de l’année, en invoquant la pandémie de coronavirus, qui a permis aux fonctionnaires des frontières d’expulser des mineurs non ressortissants non accompagnés sans aucune procédure pour contester l’expulsion.

L’administration a déclaré devant les tribunaux qu’elle avait expulsé au moins 8 800 enfants depuis la mise en place du nouveau système en mars.

M. Sullivan, qui a été nommé par l’ancien président Clinton, a déclaré dans son ordonnance de mercredi que les plaignants auront probablement gain de cause dans le procès car il est sceptique quant à l’argument du gouvernement selon lequel il a le pouvoir d’expulser les non-citoyens en vertu des lois de santé publique existantes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *