apres-avoir-essuye-un-echec-cuisant-en-2005,-leon-charles,-15-ans-plus-tard-promet-de-« restaurer-la-paix »

Après avoir essuyé un échec cuisant en 2005, Léon Charles, 15 ans plus tard promet de « restaurer la paix »

Le DG de facto de la PNH, Léon Charles, qui a déjà ajouté à son passif 1 nouveau cadavre par balle lors de la manifestation pacifique du 18 novembre, saurait-il déjà comment arriver à mettre hors d’état de nuire les gangs armés pro-pouvoir, G9 an fanmi et alliés Manyen youn manyen tout ?

Jeudi 19 novembre 2020 ((rezonodwes.com))– Dans la région des Caraïbes, sauf en Haïti, pays perçu avec un indice de corruption le plus élevé, où l’on peut assister au retour d’un fonctionnaire public au même poste alors qu’auparavant il donnait une nette démonstration de son incapacité à assumer ses responsabilités.

Revenu illégalement à la tête de la Police nationale, considérée comme une milice privée du régime autoritaire de Jovenel Moise, vu l’usage excessif de la force contre des manifestants anti-gouvernementaux, l’ex-diplomate Léon Charles a promis de pacifier les rues du pays, actuellement, selon lui, sous contrôle des bandes armées.

« C’est un impératif national d’arriver à récupérer le contrôle du territoire national au bénéfice de tous les haitiens », a indiqué M. Charles qui serait en mission spéciale en Haïti.

Il aurait pour principal objectif la pacification des bidonvilles afin de faciliter le référendum sur la nouvelle Constitution, avant le 7 février 2021.

L’application d’une nouvelle Constitution devrait permettre à l’apprenti-dictateur Jovenel Moise de rester au pouvoir avec un semblan de légalité jusqu’au 7 février 2022, juste le temps des « élections-dermalog » pour pérenniser la main-mise de son clan sur le pouvoir, après un siphonnage en règle des fonds Petro Caribe.

Advertisement

Léon Charles a indiqué qu’il va tout mettre en œuvre pour mettre fin aux actes de séquestration, de vols, d’assassinat, en d’autres termes, selon lui,, « d’actes malhonnêtes », sans pourtant lancer un avertissement formel au chef de gang G9 Jimmy Cherizier pour qu’il se rende à la police, après presqu’environ 2 ans de cavale, depuis le sanglant massacre de La Saline.

« La situation d’insécurité programmée », comme a toujours admis RNDDH, pourrait disparaître, si effectivement les bandits n’auront plus droit à de nouvelles armes et munitions.

C’est sur ce tableau que compte jouer Léon Charles, rien d’autre, car les bandits ont un chef, et il n’est autre que Jovenel Moïse, a souligné un ancien parlementaire de la 50e législature.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *