flashback-–-18-nov-2018.-jovenel-moise-a-deserte-vertieres-:-ceant-tente-d’expliquer-les-raisons

Flashback – 18 nov. 2018. Jovenel Moise a déserté Vertières : Céant tente d’expliquer les raisons

Tentatives d’explication de Céant, toute honte bue : « Notre absence de Vertières, « ce n’est pas chaque année qu’un président se voit obliger d’aller là-bas » a affirmé dimanche le premier-ministre Jean-Henry Céant qui était venu féliciter les dirigeants de l’institution policière pour avoir accompli « un travail extraordinaire avec tout le professionnalisme » bien que le porte-parole admette un bilan partiel de 6 morts dans les rangs des pétro-manifestants 

Mercredi 18 novembre 2020 ((rezonodwes.com))–https://rezonodwes.com/2018/11/18/18-nov-le-gouvernement-a-deserte-vertieres-ceant-tente-dexpliquer-les-raisons/

Dimanche, 18 novembre 2018 ((rezonodwes.com))–On n’a jamais entendu une déclaration sur le vif d’un premier-ministre haïtien aussi incohérente et confuse, mis à part, bien entendu, les propos abracadabrants habituellement tenus par le Dr. Jack Guy Lafontant.

Pour le PM Céant, tantôt le gouvernement était présent à Vertières et en même temps absent par « stratégie« , car, a-t-il affirmé, « ainsi agit tout dirigeant responsable » néanmoins n’arrivant pas jusqu’à présent à freiner la décote de la gourde face au billet vert qui s’achète vendredi à 76 gourdes.

« Le gouvernement était à Vertières…il n’était pas présent à travers le premier-ministre, le président de la République » a indiqué le notaire Jean Henri Céant, poursuivant que « toutes les activités qui devaient avoir lieu à Vertières, ont été exécutées à la grande satisfaction de tous les Capois et de tous les haitiens en général« .

Le premier-ministre Céant qui n’a pas mentionné que les Capois ont compté dimanche leurs blessés et pleuré la mort par balle d’un jeune homme, lors des petro-manifestations, a toutefois rappelé que « le gouvernement pourrait choisir d’aller à Vertières n’importe quand« .

Maître Céant qui a évoqué à mainte reprises, que lui et le président Jovenel Moise ont constitué « un gouvernement responsable qui continue d’évaluer la situation » a pris « la décision idéale » de ne pas se rendre à Vertières qui, selon le constat d’un correspondant de presse régionale, avait l’aspect d’un lieu oublié et abandonné ce 18 novembre 2018.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *