il-faut-mettre-la-technologie-numerique-au-service-de-ceux-qui-en-ont-le-plus-besoin

Il faut mettre la technologie numérique au service de ceux qui en ont le plus besoin

Si la pandémie de Covid-19 a montré l’importance des technologies numériques et les avantages de la connectivité, elle a également exacerbé les inégalités, notamment en matière d’accès en ligne, a déclaré mardi le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, dans un message vidéo adressé à la session de clôture du Forum sur la gouvernance de l’Internet (FGI)

Mercredi 18 novembre 2020 ((rezonodwes.com))– « En raison de la fracture numérique, près de la moitié des citoyens du monde n’ont pas la possibilité d’étudier, de communiquer, de faire des achats, de travailler et de participer à une grande partie de la vie moderne », a-t-il déclaré. Près d’un demi-milliard d’élèves – dont au moins 11 millions de filles – sont touchés par les fermetures d’écoles.

Parallèlement, la désinformation sur la Covid-19 diffusée en ligne a mis en danger la santé et les vies.

Le Secrétaire général s’est félicité de l’accent mis par le Forum sur l’inclusion numérique, qu’il a qualifiée d’essentielle à la construction d’une solide reprise après la pandémie.

« Nous devons de toute urgence nous attaquer au fossé numérique croissant entre les sexes et mettre la technologie numérique au service de ceux qui en ont le plus besoin : les personnes vulnérables, marginalisées, vivant dans la pauvreté et souffrant de discriminations de toutes sortes », a-t-il fait valoir.

M. Guterres a souligné que la poursuite de l’inclusion doit également se concentrer sur la façon d’utiliser au mieux les données numériques pour le bien public.

« Ensemble, alors que nous cherchons à construire une forte reprise après la pandémie, nous pouvons réduire les aspects nuisibles de la technologie numérique et libérer son pouvoir en tant que véritable égalisateur et facilitateur », a-t-il souligné.

« J’exhorte tous les gouvernements à s’assurer que leurs plans de réponse et de relance incluent l’augmentation de la connectivité numérique d’une manière abordable, sûre et inclusive », a-t-il ajouté.

Connecter, respecter, protéger

Le Forum sur la gouvernance de l’Internet a été créé en 2006 et rassemble des représentants des gouvernements, du secteur privé, de la société civile, des universités et de la communauté technique.

Nombre d’entre eux travaillent déjà en étroite collaboration avec les Nations Unies pour connecter, respecter et protéger toutes les personnes en ligne, conformément à la feuille de route du Secrétaire général pour la coopération numérique, publiée en juin.

Advertisement

Plus de 6.000 personnes de 173 pays ont participé au Forum virtuel de cette année, ce qui représente un niveau de participation record.

« La Covid-19 a causé des pertes en vies humaines, apporté des difficultés et des incertitudes indicibles aux populations du monde entier. Mais en même temps, elle a mis en lumière les possibilités de la nouvelle normalité, qui est plus numérique que jamais », a estimé Liu Zhenmin, chef du Département des affaires économiques et sociales des Nations Unies (DESA).

Reconnaissant le « moment critique » actuel et ses défis historiques, M. Liu se réjouit de la tenue du prochain Forum en décembre 2021, lorsque les participants se réuniront, en personne, à Katowice, en Pologne.

Renforcer la gouvernance de l’internet

Le Secrétaire général a loué le FGI pour son « rôle vital dans la connexion des points sur la carte numérique mondiale » mais a souligné la nécessité d’atteindre les décideurs.

Il a appelé à une action décisive et urgente pour renforcer le Forum « afin qu’il puisse accroître son rôle unique dans l’architecture de coopération numérique ».

Le chef de l’ONU a souligné les domaines à améliorer, tels que l’augmentation de la visibilité du Forum, à une proposition pour un organe de haut niveau qui peut traduire ses discussions en un impact concret.

« Ma feuille de route définit une série d’actions à cette fin, et j’ai l’intention d’agir rapidement sur celles qui relèvent de ma responsabilité », a-t-il déclaré.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *