haiti-pour-denoncer-les-« mauvaises-conditions-de-travail »,-les-substituts-commissaires-partent-en-greve

Haïti- Pour dénoncer les « mauvaises conditions de travail », les substituts commissaires partent en grève

Lundi 23 novembre 2020 ((rezonodwes.com))–Les substituts commissaires du gouvernement des 18 juridictions d’Haïti ont entamé lundi une grève pour dénoncer les conditions de travail et exiger le respect de l’accord signé en 2017 avec le ministère de la Justice.

Les fonctionnaires se sont déclarés en grève jusqu’à vendredi prochain, et ont exigé la fin de la disparité salariale entre les magistrats en exercice et les commissaires du gouvernement.

Selon le porte-parole du Collectif des Magistrats Debout d’Haiti, Raphael Alex, les magistrats assis siègent deux fois par semaine, tandis que les substituts commissaires du gouvernement travaillent 24 heures sur 24, sans bénéficier des mêmes privilèges.

« C’est pourquoi ils revendiquent des allocations, des bons d’essence, une carte de débit et des cartes de recharge de téléphone pour les commissaires et les députés du gouvernement

Advertisement
« , explique Raphael Alex.

Celui-ci considère comme une injustice le fait que ces avocats continuent à subir des discriminations avec un salaire de 47 900 gourdes par mois (près de 740 $). Il menace de déclencher une grève illimitée si ses demandes ne sont pas satisfaites afin de forcer les autorités judiciaires à mettre en œuvre le protocole d’accord de 2017.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *