rulio-oscar-:-comment-faire-en-sorte-qu’haiti-beneficie-de-la-presidence-de-joe-biden

Rulio Oscar : Comment faire en sorte qu’Haïti bénéficie de la présidence de Joe Biden

D’entrée de jeu, la probabilité qu’Haïti bénéficie directement de la présidence de Joe Biden et de Kamala Harris est extrêmement faible. Mais, il demeure un objectif plausible.

Mardi 24 novembre 2020 ((rezonodwes.com))– Je voudrais étayer ma position à travers les quatre principales raisons qui suivent.

1. Haïti n’est ni un État ni un territoire américain – L’équipe Biden-Harris, comme toute l’équipe gouvernementale américaine, ne traitera aucun État de façon préférentielle à un autre État. Un désastre naturel ou environnemental dans un État peut mobiliser les ressources de l’État fédéral. Toutefois, il ne s’agit pas d’une considération spéciale. Alors, n’en parlons pas d’un autre pays.

2. Les États Unis et Haïti sont deux pays indépendants – En dépit du fait que les normes démocratiques seront plus encouragées par l’administration de Biden que la précédente, il est inconstitutionnel que les États-Unis s’ingèrent dans les affaires politiques d’Haïti.

3. La nouvelle équipe aura d’autres priorités – Donald Trump a fait exactement ce qu’il promettait lors de son discours inaugural : l’unilatéralisme, c’est-à-dire une Amérique seule. L’actuel président américain a préféré tisser des relations de confiance avec des dictateurs plutôt qu’avec les leaders des pays alliés comme le Canada, la France et l’Allemagne.

Pendant ses huit (8) premiers mois au pouvoir, Donald Trump a renié six grands accords internationaux de nobles institutions multilatérales sans compter son annonce récemment de couper le pont avec l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Alors, les acteurs de l’administration de Joe Biden aura du pain sur la planche pour prouver aux pays alliés tant en Asie qu’en Europe qu’ils peuvent encore faire confiance aux États-Unis.

4. Même s’il est un peuple résilient et courageux, les Haïtiens continuent sur certains angles de faire preuve d’un certain égoïsme. Influencer la politique étasunienne vis-à-vis d’Haïti demandera beaucoup de patience et une solidarité à nulle autre pareille des Haïtiens et aussi de l’implication politique directe de ces derniers en Haïti.

Suivant les statistiques[1], il y aurait entre 900 000 et 1 million d’Haïtiens aux États Unis dont 456 049 en Floride, 194 042 à New-York, 77 206 dans l’État

 de Massachussetts, 58 243 à New Jersey, 29 178 en Géorgie et 22 083 en Pennsylvanie. Cependant, en dépit de ce nombre imposant, la communauté haïtienne est presqu’inaperçue, faute d’organisation.

Il est important de signaler que la volonté de faire un faisceau qui se constituerait en une véritable force politique existe chez un très petit nombre d’Haïtiens. En regard de tout cela, ils ont peur de faire cavaliers seuls sachant combien leurs compatriotes demeurent réticents quant à emprunter la planche de salut de la solidarité dans secteurs les plus décisifs de la vie.

Advertisement

D’application vivide pendant la guerre de l’indépendance, nous devons renouer à faire de notre devise « L’Union Fait la Force » une véritable référence sur laquelle s’appuient nos actions.

Comment influencer la politique américaine de telle sorte qu’Haïti puisse en bénéficier.

Pour faire branler même un tout petit peu la balance politique aux États Unis, les Haïtiano-Américains doivent :

· Encourager et aider leurs compatriotes non seulement à obtenir des couvertures légales, mais aussi à devenir des citoyens Américains.

· Se regrouper en une organisation civique, sociale et politique. Cette organisation travaillerait avec qui voudrait reconnaître sa force et son importance, Démocrates ou Républicains.

· Voter dans le même sens. C’est-à-dire on voterait pour la cause commune, Haïti.

· S’impliquer directement dans la politique aux États Unis et en Haïti. Ce qui revient à dire que des Haïtiens-Américains auraient brigué des postes aux élections organisées ici et d’autres accepteraient de renoncer à leur nationalité étrangère afin de se porter candidat à la députation, au sénat et même à la présidence conformément aux articles 91.1, 96.1 et 135.1 de la constitution amendée. Lesquels articles mettent l’accent sur la clause « ne détenir aucune autre nationalité au moment de l’inscription ».

Influencer la politique aux États Unis n’est pas une chose facile puisque cela requiert un travail cyclopéen et une unité infaillible. Cependant, c’est possible si nous travaillons ensemble. Que dire de la politique en Haïti ? Avec la participation des Haïtiens du Canada, de l’Europe, de la République Dominicaine et d’autres coins du monde, c’est encore plus facile.

Rulio Oscar
Joscarlio@yahoo.com
admin@coindereflexion.com


[1] https://fr.wikipedia.org/wiki/Ha%C3%AFtiano-Am%C3%A9ricains

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *