archange-deshommes-:-en-haiti,-l’opposition-politique-fait-partie-du-probleme,-pas-de-la-solution

Archange Deshommes : En Haïti, l’opposition politique fait partie du problème, pas de la solution

Vendredi 27 novembre 2020 ((rezonodwes.com))– Avoir une opposition au sein du gouvernement de n’importe quel pays est tout à fait normal. Après tout, s’il n’y a pas d’opposition, comment pourrions-nous dire qu’il y a équilibre dans le système politique?

Si ce n’est pas tous, la plupart des pays ont une opposition politique qui peut critiquer les travaux du gouvernement ou le travail du président pour améliorer les choses. Dans le cas d’Haïti, quand on a une opposition qui ne propose aucune solution pour le pays, c’est un vrai problème et un problème qui doit être traité dans son intégralité.

Personnellement, je n’aime pas écrire sur les gens ou sur un groupe en particulier dans le pays. J’adore écrire sur les institutions car je crois que ce n’est qu’à travers des réformes institutionnelles Haïti aura un espoir et un meilleur avenir. Bien que je n’aime pas écrire sur les gens ou les différentes organisations du pays, je ressens la nécessité d’écrire cet article sur l’opposition et comment elle détruit le pays en s’opposant à tout et en ne proposant rien.

Jean Bertrand Aristide, René Préval et l’opposition

Le président Aristide a été président du pays une premibre fois de février à septembre 1991 et d’octobre 1994 à février 1996 et une deuxième fois de février 2001 à février 2004.

Pendant les années de présidence de M. Aristide, le pays a connu beaucoup de mauvais jours avec des manifestations, des assassinats, etc. Je ne suis pas ici pour défendre le président Jean Bertrand Aristide et je ne défends ici aucun autre président, mais je crois que si l’opposition politique avait collaboré avec Aristide ou le président Préval pendant leurs années au pouvoir, les choses auraient pu être mieux maintenant.

Les personnalités de de l’opposition veulent être au pouvoir. En réalité, une fois que vous avez une voix bien établie dans la société, vous êtes au pouvoir. Pendant les années de M. Aristide ou de M. Préval, l’opposition n’a pas utilisé sa voix pour améliorer les choses, mais elle a utilisé sa voix pour aggraver les choses. Actuellement, je prône des réformes politiques dans le pays.

Si l’opposition se battait pour quelque chose comme ça ou quelque chose de similaire, Haïti aurait pu être un meilleur endroit malgré le manque de vision du président JB Aristide. Ils n’ont rien proposé et ils veulent qu’Aristide fasse tout. C’est de la mauvaise politique. S’ils avaient proposé quelque chose et qu’Aristide ou M. Préval finissaient par le faire, cela aurait été une situation gagnant-gagnant pour toutes les parties.

Un grand intellectuel comme le président Leslie François Manigat est mort en laissant son pays dans une situation honteuse. Il a critiqué Aristide pendant de nombreuses années sans proposer de véritables solutions. Vous ne construisez pas un pays comme ça.

Gerard Latortue, Jocelerme Privert et l’opposition

Gerard Latortue a été un fonctionnaire des Nations Unies pendant de nombreuses années. Il a été le ministre des Affaires étrangères du président Leslie François Manigat pendant sa courte administration en 1988. Alexandre Boniface a été le président de la Cour de Cassation. Le pouvoir par intérim Alexandre-Latortue a celle d’Aristide-Neptune en Haïti après le coup d’État de 2004. Il avait pour mission d’organiser une élection dans les 2 prochaines années et c’est ce qu’il a fait.

Tout comme en 2004 avec Boniface-Latortue, Jocelerme Privert (Privert-Jean Charles) a remplacé provisoirement le président Martelly de février 2016 à février 2017. Le président Martelly n’a pas pu mener à terme les élections en raison de la réalité politique sur le terrain et du manque de soutien de l’opposition qui n’a proposé aucune solution mais s’oppose à tout comme d’habitude. Je ne défends ici aucun de ces présidents. 

Advertisement

Une fois de plus,  Personnellement, je ne défends pas des individus mais des institutions. Je crois en des institutions bonnes et réformatrices pour rendre le pays meilleur. Au moins, c’est ce que j’ai appris en sciences sociales et c’est ce que j’ai vu qui a rendu certains pays comme les États-Unis, le Canada, la France, l’Allemagne, la Chine, etc. grands.  J’arrive à ce point où je ne peux plus ignorer cette dure réalité où l’opposition politique ne semble pas avoir de vision sur ce qu’il faut faire pour rendre le pays meilleur. C’est inadmissible.

Michel Martelly, Jovenel Moise et l’opposition

Musicien devenu politicien, Michel Martelly a été président du pays de 2011 à 2016. Il n’était pas un politicien traditionnel et il était très ouvert d’esprit et très flexible dans sa collaboration avec l’opposition. Il ne savait pas ce qu’il fallait faire mais était prêt à travailler avec une opposition ayant une bonne vision du pays. L’opposition n’a rien livré pour le pays pendant la présidence de M. Martelly.

La constitutionnaliste respectée Mirlande Manigat aurait pu faire quoi que ce soit pendant la présidence de M. Martelly, elle a décidé de rester un adversaire de fond de M. Martelly. Elle n’a même pas accueilli le président lors des obsèques de son mari, M. Leslie François Manigat.

C’est la même chose pour l’homme d’affaires Jovenel Moise. Je comprends qu’il n’avait pas d’expérience, je comprends que le pays ne le connaissait pas. Si l’opposition politique s’était positionnée pour faire avancer les choses par l’intermédiaire de Jovenel Moise, beaucoup aurait pu être fait. Ils ont décidé de ne rien proposer et de pratiquer un peyi lok politik.

Dans la plupart des pays organisés, l’opposition a décidé de faire partie de la solution et non du problème. Dans notre cas en Haiti, c’est le contraire. L’opposition a décidé de faire partie du problème. Je pense personnellement qu’ils ont encore le temps et la chance de changer de cap pour faire partie de la solution. En d’autres termes, pour qu’ils changent de cap, ils doivent réaliser que tout président n’est qu’une seule personne.

S’ils ont une voix et des connaissances spécifiques dans un domaine quelconque, c’est tout ce dont ils ont besoin et ils doivent consentir un sacrifice pour aider le pays à avancer dans la bonne direction en proposant de nouvelles idées et de nouvelles solutions que la société haïtienne peut accepter.

Pour lire mes autres articles, vous pouvez m’envoyer un Email à: Adeshommes@hotmail.com ou aller sur le moteur de recherche de Rezo Nodwes

Archange Deshommes, un ancien enseignant d’école publique à Miami, FL USA

Certifié en sciences sociales par le Florida Department of Education

Adeshommes@hotmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *