jovenel-moise-se-moque-des-eveques-haitiens-et-ordonne-au-cep-dermalog-illegal-de-lui-« preparer-un-projet-de-decret-electoral »

Jovenel Moise se moque des Evêques haitiens et ordonne au CEP-Dermalog illégal de lui « préparer un projet de décret électoral »

Jovenel Moise va de défi en défi, mais pour combien de temps encore ?

L’apprenti-dictateur jure ses grands dieux qu’il est prêt à faire massacrer tous les opposants, fort du soutien de Core Group, pour imposer sa Constitution de tendance fasciste et ses élections frauduleuses sélectives avec un CEP illégal et inconstitutionnel de marionnettes n’ayant même pas été assermenté.

Jovenel pa pè ni pap ni kadinal ? Pwobableman paseke yo tout te la swa nan El Rancho ou byen nan Nonsyati-a…yap regle tout bagay avè’l « en chantant ».

Vendredi 27 novembre 2020 ((rezonodwes.com))–Moins de 24 heures après un symposium des Evêques haitiens exprimant leurs inquiétudes face à l’organisation d’élections en pleine période de crise sociétale et d’insécurité traversant le pays, l’apprenti-dictateur pour se moquer des hommes en soutane, a ordonné vendredi aux membres de son CEP-Dermalog illégal – mort-né – de mettre en branle le « processus électoral exclusif« .

En effet, les 9 membres du Conseil Electoral de Jovenel Moise, ont annoncé vendredi qu’ils préparent une « proposition de calendrier et un projet de décret électoral », une annonce qui intervient quelques jours seulement après que le Core Group ait exigé une accélération des préparatifs des élections qui auront lieu en 2021.

Jovenel Moise, pour faire suite aux exigences de Core Group

Advertisement
, lui ayant permis de rester au pouvoir en 2019, a autorisé son CEP illégal d’annoncer la préparation d’un calendrier électoral pour les joutes de 2021, alors que son mandat présidentiel s’achève inexorablement le 7 février 202, à 23:59.

Le CEP qui n’a pas été assermenté a pris vendredi un nouveau virage, selon ces 9 marionnettes du pouvoir Tèt Kale, ceci « en vue de la convocation de l’assemblée électorale et de l’adoption d’un cadre réglementaire régissant l’organisation des prochaines élections, qui sont indispensables pour le renouvellement du personnel politique« , a lu Rezo Nòdwès dans un communiqué.

Le 1er janvier 2019, l’apprenti-dictateur avait, rappelons-le, déclaré que « l’année 2019 sera une année électorale« , une déclaration révélée par la suite purement « des effets d’annonce », prouvant que le président avait parlé ce jour-là, mais n’avait rien dit.

Maintenant, en quoi le cardinal Chibly Langlois pourrait être bien utile à la Nation ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *